Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale "Tous en terrasse", le 19 mai

À Brest, les restaurants redoutent que la pluie ne gâche la réouverture des terrasses

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Et si la pluie venait ruiner le premier jour d'ouverture des terrasses mercredi ? C'est la crainte numéro un des patrons de cafés et restaurants, alors que les prévisions météo ne sont pas très optimistes. Sur le port de commerce de Brest, les professionnels tentent de s'organiser comme ils peuvent.

Pour limiter les aléas du temps, certains restaurateurs préfèrent couvrir leur terrasse.
Pour limiter les aléas du temps, certains restaurateurs préfèrent couvrir leur terrasse. © Radio France - Nicolas Olivier

Un temps maussade pile pour la reprise de l'activité ce mercredi ? Corinne Moy, patronne du restaurant Chez Coco sur le port de Brest (Finistère) préfère ne pas y penser : "C'est vrai que tout va se jouer sur la météo, s'il pleut on va pas faire grand chose voire rien du tout. J'ai fait un toit sur ma terrasse pour essayer de protéger un minimum la clientèle, mais s'il y a du vent, la pluie va entrer dans la terrasse et je ne pourrais pas bosser. On croise les doigts !"

Si cette restauratrice a opté pour une grande voile en guise de toit, d'autres professionnels ne changeront rien à leurs équipements habituels. La Brasserie Le Carré, qui table sur 20 à 30 couverts en extérieur, dispose d'un auvent rétractable qui pourrait bien s'avérer insuffisant en cas d'intempéries. Alors Youna, la nouvelle responsable, prend régulièrement des nouvelles de la météo : "Bien sûr on la regarde, après on est à Brest donc le temps change plusieurs fois dans la journée. On s'attend à des éclaircies et des petites averses mais on est Bretons, on s'adaptera. Les Brestois seront au rendez-vous, quel que soit le temps, on en est sûrs."

Des réservations au compte-goutte

À Brest, de nombreux professionnels préfèrent éviter d'empiler les réservations, à cause de cet aléa météorologique. "J'en prend pas trop pour ne pas être débordée. Ça va être premier arrivé, premier servi", explique Coco. Aux Quatre Vents, l'une des plus grandes terrasses du quai de la Douane, le téléphone n'arrête pas de sonner, reconnaît le directeur Vincent Le Roux. "On a beaucoup de réservations depuis quelques jours, mais malheureusement on ne peut pas répondre à tout le monde. C'est compliqué à gérer, on risque d'avoir une affluence assez conséquente. On va travailler avec une carte restreinte, un produit frais en quantité limitée pour éviter de jeter." 

ECOUTEZ Vincent Le Roux, directeur du restaurant Les Quatre Vents

Une incertitude qu'il faudra gérer jusqu'au 9 juin

Une incertitude quotidienne avec laquelle bars et restaurants devront jongler pendant trois semaines, jusqu'à la prochaine étape du 9 juin. Celle que tous attendent (clients autorisés en salle, fin de la jauge en terrasse, et ouverture jusqu'à 23h) : la date du vrai retour à la normale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess