Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Caen, l'inquiétude monte chez les responsables de salles de sport

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Plusieurs salles de sports ont fermé cette semaine à Rouen, Rennes, Bordeaux ou Toulouse sur décision gouvernementale en raison de la crise sanitaire. Malgré des règles d'hygiènes strictes, les gérants de ces centre de remises en forme sont inquiets. Exemple à Caen au sein de la salle "Elancia".

Les mesures d'hygiène ont été renforcées depuis les réouvertures des salles en juin.
Les mesures d'hygiène ont été renforcées depuis les réouvertures des salles en juin. © Radio France - Nourhane Mahmoudi

Depuis les fermetures cette semaine de salles de sport à Rouen, Rennes, Montpellier ou Paris imposées par les autorités sanitaires, les gérants ne cachent pas leur inquiétude. Après le confinement lié au Covid-19, leur remise à flots a déjà été difficile. En effet, ils font face à une baisse des inscriptions, une hausse des demandes de résiliations d'abonnements et un durcissement des mesures d'hygiènes et de distanciation sociale.

Une inquiétude grandissante

Frank Prié est patron de plusieurs salles de sport "Elancia" à Caen, Mondeville, Cherbourg et Rennes. Depuis la fermeture de son site breton, il est dans l'incompréhension la plus totale. "Notre métier est montré du doigt par rapport au Covid-19 et on ne comprend pas pourquoi." Le professionnel de la remise en forme s'inquiète aussi de la situation actuelle : "le mois d'août n'a pas été très bon, et septembre c'est mauvais."

Un adhérent nettoie une machine avant de l'utiliser.
Un adhérent nettoie une machine avant de l'utiliser. © Radio France - Nourhane Mahmoudi

Ce patron a mis en place des vitres en plexiglass entre chaque machine, mais cela ne change rien. "On essuie toujours des résiliations, que les inscriptions ne comblent pas" déplore-t-il.

Des mesures d'hygiène drastiques

Alors pour limiter la casse, les mesures d'hygiènes, renforcées depuis le déconfinement, doivent être scrupuleusement respectées. Par exemple, les contacts entre les éducateurs et les adhérents ont été bannis. "C'est vrai qu'on s'est adaptés, confie Alison, coach sportive. On donne les consignes en évitant de toucher les clients. On s'y est habitué."

"Les machines doivent être nettoyées avec du gel hydroalcoolique avant et après utilisation, et les adhérents ne doivent pas se promener sans leur masque" poursuit Frank Brié. Ce sont des mesures de bon sens pour lui. Il n'hésite pas à renvoyer ceux qui ne respectent pas les consignes. "Ils font majoritairement partie de ceux qui ont résilié, et qui ne sont pas d'accord avec le port du masque. En attendant, les règles sont les règles" tranche le patron de la salle de sport caennaise, qui sait que malgré tout les efforts de ses équipes, des fermetures provisoires peuvent être décidées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess