Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Chambéry, le stationnement a rapporté 900.000 euros de plus que l'an dernier à la ville

mardi 4 décembre 2018 à 5:45 Par Anabelle Gallotti, France Bleu Pays de Savoie

Le stationnement est géré par les communes depuis le 1er janvier 2018, et la loi sur la dépénalisation du stationnement de surface. Bilan un an après : l’argent des parcmètres a rapporté 2,6 millions d'euros la ville de Chambéry.

Avec ce bilan, le stationnement à Chambéry va surement de nouveau faire polémique
Avec ce bilan, le stationnement à Chambéry va surement de nouveau faire polémique © Radio France - Anabelle Gallotti

Chambéry

Voilà qui va certainement relancer la polémique sur le stationnement à Chambéry, stationnement jugé compliqué, trop cher et responsable de la fuite des clients de l'hyper centre. En 2018 le stationnement aura rapporté 2,6 millions d'euros à la ville, c'est à dire 900.000 euros de plus qu'en 2017. 

Petit rappel sur le changement intervenu au 1er janvier 2018 

L'an dernier, la loi a évolué. Le stationnement est devenu une redevance du domaine public : l'argent va directement aux communes qui ont choisi les tarifs, le prix des amendes (appelées désormais "forfaits post stationnement") et les zones de stationnement. 

Les recettes liées au stationnement ont augmenté de 900 000 euros en un an

"L’objectif de la ville est atteint" dit Josiane Beaud, la première adjointe, élue aux transports "l’objectif de cette politique tarifaire ce n’est pas de gagner de l’argent, _mais de faire tourner les voitures en ville_, ne plus avoir de véhicules ventouses, ces voitures qui restent stationnées toute la journée au même endroit. L’objectif c’est de recréer du dynamisme au centre-ville, de permettre aux personnes de venir faire leurs courses ou consulter leur médecin. Et dans ce sens-là nous avons atteint notre objectif".

Les explications de Josiane Beaud, ajointe aux transports à la ville de Chambéry

Autre élément important : la demi-heure gratuite instaurée par la ville représente un tiers des tickets de stationnement. Par ailleurs, 70 % des conducteurs payent leur stationnement contre 20 % avant. Comprenez : l’amende à 35 euros a dissuadé tout le monde de ne pas payer son parcmètre !