Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre

A Cherbourg, lycéens et lycéennes main dans la main pour dire "non aux violences sexuelles et sexistes"

-
Par , France Bleu Cotentin

Mobilisation ce samedi à Cherbourg contre les violences sexuelles et sexistes. Une cinquantaine de personnes ont défilé dans le centre ville, à l'appel du syndicat lycéen MNL-50 et de l'association "Sortir du silence"

Une cinquantaine de personnes ont défilé dans le centre ville,  à l'appel du syndicat lycéen MNL-50
Une cinquantaine de personnes ont défilé dans le centre ville, à l'appel du syndicat lycéen MNL-50 © Radio France - Jacqueline Fardel

Une cinquantaine de personnes ont répondu à l'appel du syndicat lycéen MNL-50 et de l'association "Sortir du silence" et ont manifesté ce samedi en début d'après midi dans les rues de Cherbourg. Après les mouvements #MeToo, #BalanceTonPorc et #Iwas sur les réseaux sociaux, les lycéens ont voulu prendre le relais des victimes et dire "Non aux violences sexistes et sexuelles" aussi dans la rue. 

Les lycéens en première ligne 

Un mouvement de solidarité dont les lycéens peuvent être les fers de lance explique Titouan Lechevallier, responsable du MNL 50 . "Les lycéens sont les premiers à pouvoir lancer le changement, le point de vue s'ouvre de génération en génération. _Et c'est aussi important d'être là en tant qu'homme, on doit être solidaire_. Il n'y a pas que les victimes qui doivent se battre.

Après les mouvements #MeToo, #BalanceTonPorc et #Iwas sur les réseaux sociaux, les lycéens ont voulu prendre le relais des victimes et dire "Non aux violences sexistes et sexuelles" aussi dans la rue
Après les mouvements #MeToo, #BalanceTonPorc et #Iwas sur les réseaux sociaux, les lycéens ont voulu prendre le relais des victimes et dire "Non aux violences sexistes et sexuelles" aussi dans la rue © Radio France - Jacqueline Fardel

A l'origine de ce rassemblement, Amy, 17 ans, lycéenne à Cherbourg. Elle  a été agressée à 16 ans. Et pour elle la mobilisation du jour montre que les choses peuvent changer, notamment grâce aux jeunes générations. "J'ai moi même été victime et quand j'ai vu les mouvements sur twitter, je voulais faire quelque chose quelque chose. "

Quand je vois tout ce monde aujourd'hui, ça me réconforte. Je me dis qu'on n'est pas seule. Je ne m'attendais pas à voit autant de jeunes hommes venir nous aider, ça fait chaud au cœur. Amy, 17 ans

La manifestation a été suivie d'une réunion publique et d'une exposition à la salle des fêtes de Cherbourg.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess