Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Chilly-Mazarin, des familles sans papiers se battent pour scolariser leurs enfants

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une dizaine d'enfants se trouvent privés d'école à Chilly-Mazarin, en Essonne. Des enfants de sans papiers, tous hébergés par le Samu Social dans un hôtel de la ville. Mais selon la mairie, des solutions de scolarisation ont été, ou vont être, proposées à ces enfants dans d'autres villes.

Une dizaine d'enfants ne sont toujours pas scolarisés à Chilly Mazarin. Ils passent leur journée entre leur hôtel social et les locaux de l'association Intermèdes Robinson.
Une dizaine d'enfants ne sont toujours pas scolarisés à Chilly Mazarin. Ils passent leur journée entre leur hôtel social et les locaux de l'association Intermèdes Robinson. © Radio France - Laura Lavenne

Chilly-Mazarin, France

"Papa faut qu'on aille à l'école". Pendant quatre semaines les enfants de Joseph, précaires et sans papier, n'ont pas arrêté de lui demander quand, enfin, ils pourront retrouver une salle de classe. Depuis la rentrée de septembre, ses enfants - hébergés par le Samu Social dans un hôtel de la Chilly-Mazarin - ne sont plus scolarisés. 

Mais il y a plusieurs jours, Joseph a finalement décidé de les déposer devant la cour de recréation de l'école Pasteur à Chilly-Mazarin, cartables aux dos mais sans inscription. "Je suis parti là bas et je leur ai dit : voilà, l'école est là, entrez ! La directrice les a accueillis, elle leur a fait de la place, et depuis mes enfants me remercient tous les jours de pouvoir aller à l'école. C'est important, c'est pour leur avenir". 

"Nos écoles ne sont pas extensibles"

Mais d'autres n'ont pas eu le cran de Joseph. Une dizaine d'enfants sont toujours sans école à Chilly-Mazarin et les raisons sont simples selon le maire (LR) Jean Paul Beneytou : "il n'y a plus de place et pas de moyens parce que nous n'avons pas des écoles extensibles"

La ville assure avoir déjà scolarisé 37 enfants hébergés en hôtel social à Chilly-Mazarin et avoir inscrits les autres, une dizaine au total, dans d'autres villes voisines, à Massy, Palaiseau ou encore à Longjumeau. 

''Pourquoi des enfants migrants n'ont pas les mêmes droits que les autres ?"

Une solution insatisfaisante pour l'association Intermèdes Robinson qui accompagne ces sans-papiers. ''Pourquoi des enfants migrants n'ont pas les mêmes droits que les autres ?" s'interroge l'éducateur spécialisé Abdelnasser Pochet. "Aujourd'hui ce sont les institutions qui refusent que ces enfants aillent à l'école, tout en ayant un discours un peu pervers puisqu'ils disent qu'ils proposent des solutions et que ce sont les migrants qui refusent, sauf que ces parents ne peuvent pas déposer leurs enfants dans des écoles qui sont lointaines, à parfois 45 minutes de bus de leur hôtel, ils n'ont pas l'argent pour payer le Pass navigo, pas d'argent pour payer la cantine le midi". 

Actuellement, une dizaine d'enfants ne sont pas inscrits du tout, ni à Chilly-Mazarin, ni dans aucune ville voisine. Il s'agirait des enfants qui viennent d'arriver sur la commune, selon la mairie. "Pour ceux là, des solutions devraient être trouvées rapidement" affirme Jean Paul Beneytou.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu