Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

À Clermont-Ferrand, l'émotion après la tragédie de Notre-Dame de Paris : "c'est un crève-cœur"

mardi 16 avril 2019 à 16:42 Par Tristan Barraux, France Bleu et France Bleu Pays d'Auvergne

Il y avait du monde hier soir, devant les images de la cathédrale Notre-Dame en feu. Ce mardi, l'heure est au recueillement aux abords de sa petite sœur clermontoise, la cathédrale Notre-Dame-De-l'Assomption.

Les cloches de la cathédrale de Clermont-Ferrand ont retenti pendant vingt minutes ce mardi
Les cloches de la cathédrale de Clermont-Ferrand ont retenti pendant vingt minutes ce mardi © Radio France - Tristan Barraux

Clermont-Ferrand, France

Après les images, l'émotion. 12h00 ce mardi, les portes se ferment et les cloches de la cathédrale de Clermont-Ferrand résonnent dans la ville pendant une vingtaine de minutes pour rendre hommage à Notre-Dame de Paris en proie aux flammes lundi soir. 

Quelques minutes avant, de nombreuses personnes rentrent dans le monument clermontois pour se recueillir. Les fidèles locaux ne mâchent pas leurs mots. "On se devait de venir aujourd'hui, parce que c'est un crève-cœur, ça fait mal ", avoue l'une d'entre-elles. Et de rajouter : "je serai certainement une donatrice".

Des fidèles et des touristes 

Un autre fidèle tempère : " il n'y a pas de tragédie humaine, ni de morts à déplorer. Bien-sûr, c'est toujours triste de voir un bâtiment partir en flamme, mais maintenant on a quand même des gens qui sont capable de reconstruire ça en une dizaine d'années. " 

Ce brin d'optimisme, nous l'avons souvent entendu. "Cela s'est produit plein de fois que des cathédrales brûlent. On a reconstruit dessus une cathédrale. Donc c'est certainement la fin de quelque chose, et le début d'autre chose."

Une mère de famille note : " ce qui est dommage c'est que la reconstruction va pouvoir se faire mais à l'intérieur beaucoup de choses ont été détruites pas forcément par l'incendie mais par l'eau. Je pense que ça va être compliqué de tout restaurer."

C'est certainement la fin de quelque chose, et le début d'autre chose

Dans la cathédrale, en plus des habitués il y avait quelques touristes : "je viens de République Tchèque, et j'ai vécu quelques années en France et je suis allé à Notre-Dame de Paris plusieurs fois, donc ça m'a énormément touché. C'est le symbole de la France, c'est une tragédie", confie-t-il. 

Tous espèrent qu'assez de fonds seront réunis pour rebâtir l'édifice parisien. Plusieurs fortunes et collectivités françaises ont d'ores et déjà annoncé mettre de l'argent sur la table.