Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Corbie, le seul centre pour enfants obèses de Picardie

-
Par , France Bleu Picardie

Apprendre, ou réapprendre les bonnes habitudes alimentaires et la pratique sportive. A Corbie, dans la Somme, le seul centre de Picardie pour les enfants obèses fête son premier anniversaire.

A l' "Unité Obésité Enfants Adolescents" de Corbie, les jeunes apprennent les bonnes habitudes alimentaires. C'est le seul centre de ce genre en Picardie.
A l' "Unité Obésité Enfants Adolescents" de Corbie, les jeunes apprennent les bonnes habitudes alimentaires. C'est le seul centre de ce genre en Picardie. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Corbie, France

Depuis que l' "Unité Obésité Enfants Adolescents" du Centre Hospitalier de Corbie a ouvert, il y a un an, 70 enfants sont passés dans les murs. Pendant sept semaines, les pensionnaires, originaires de toute la Picardie, y suivent des cours théoriques et pratiques de nutrition, se remettent au sport, apprennent à avoir confiance en eux. Pour apprendre les bonnes habitudes alimentaires, des sessions de cuisine sont aussi organisées. 

Ecoutez le reportage de France Bleu Picardie, au centre pour enfants obèses de Corbie.

"On part souvent d'un manque de connaissance de l'équilibre alimentaire", explique la cheffe de service, Myriam Bridier. "Ce sont des adolescents qui mangent souvent rapidement devant la télévision, qui ne prennent plus le temps d’apprécier les aliments et mangent en grande quantité. Ce sont souvent des produits très gras, très sucrés, des boissons comme des sodas ou des aliments industriels, ultra-transformés, très peu bénéfiques d'un point de vue nutritionnel.

Des séjours de sept semaines

Lors de ces cours de cuisine express, les jeunes apprennent à équilibrer leurs repas, par la pratique, épaulés par une nutritionniste avec qu'ils élaborent un menu sain. "Ca passe par l'expérimentation, comprendre que l'on a pas besoin de boire de soda en grande quantité par exemple. Ils apprennent à ne pas manger de gâteau à chaque goûter mais on reprend des bonnes bases comme du pain par exemple."

Chez moi je ne mange pas de légumes, ici j'apprends"

Chaque session, une dizaine d'enfants sont hébergés pendants sept semaines. C'est le cas par exemple de Dylan, 15 ans, originaire du Pas-de-Calais. Le jeune homme reconnait, jusqu'alors, il mangeait trop et mal, avec par exemple plusieurs fast-foods par semaine. "Tout ça j'ai arrêté, maintenant je me consacre à ma perte de poids. Chez moi je ne mange pas de légumes, ici j'apprends." Dylan a aussi appris à gérer les quantités dans son assiette. "Avant je me resservais : ici je ne mange qu'une portion de pâtes, alors que je pouvais en manger trois". Il en certain, il tiendra. "Je pense que c'est un mode de vie que l'on va prendre. On se fera plaisir une ou deux fois par mois, c'est tout." L' "Unité Obésité Enfants Adolescents" dispose désormais de 10 places en hospitalisation de jour pour les plus jeunes, et 10 places en hospitalisation complète. Ce qui devrait permettre de doubler le nombre d'enfants accueillis chaque année.