Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Dijon : l'hypothèse d'un auto-confinement des seniors divise la population

-
Par , France Bleu Bourgogne

Va t-on vers un troisième confinement ? Le gouvernement pourrait le décider, en attendant l'idée d'un auto confinement des seniors refait surface. C'est ce qu'a préconisé Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique. C'est notre Dossier + INFO.

L'idée d'un auto confinement des personnes âgées à nouveau avancé comme une possible mesure (illustration)
L'idée d'un auto confinement des personnes âgées à nouveau avancé comme une possible mesure (illustration) © Radio France - Claire Leys

L'idée d'un auto confinement des seniors refait surface. C''est ce qu'a préconisé ce weekend Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique. Alors bonne ou mauvaise idée, c'est le Dossier + INFO ce matin sur France Bleu Bourgogne.

Monique, 73 ans est prête à s'auto confiner à nouveau, pour permettre à la jeunesse de vivre autrement dit-elle.
Monique, 73 ans est prête à s'auto confiner à nouveau, pour permettre à la jeunesse de vivre autrement dit-elle. © Radio France - Stéphanie Perenon

Des seniors aux avis très variés

Qu'en pensent les principaux intéressés à Dijon ? Leurs réactions sont plus que mitigées, pour Jean-Gérard, "c'est carrément de la ségrégation!" Thérèse 78 ans, qui se sent en pleine forme ne veut pas l'entendre non plus, "c'est n'importe quoi, on veut nous supprimer c'est inadmissible". D'autres plus résignés, se disent prêts à faire cet effort mais ne semblent pas très convaincus. 

A Dijon, l'hypothèse d'un auto confinement des seniors ne fait pas l'unanimité chez les intéressés

Une mesure en revanche bien accueillie chez les plus jeunes

Et en revanche, l'idée est plutôt bien accueillie par ces lycéens côte-d'oriens croisés en ville. Ce jour-là pas de cours en présentiel pour Ethan, Servane, Célestin et Jules, c'est leur semaine où ils ne vont pas au lycée. Ils en profitent pour se retrouver mais sont tous masqués et ont choisi de le faire un lundi car il y a moins de monde, expliquent-ils, bien conscients des restrictions sanitaires à respecter.

Pour ces lycéens côte-d'oriens, l'auto confinement des personnes âgées est une bonne chose pour qu'ils puissent enfin revivre leur vie d'adolescents.
Pour ces lycéens côte-d'oriens, l'auto confinement des personnes âgées est une bonne chose pour qu'ils puissent enfin revivre leur vie d'adolescents. © Radio France - Stéphanie Perenon

En tout cas pour eux, pas d'hésitation, l'auto confinement des seniors ils sont pour, car ils estiment avoir fait déjà beaucoup d'efforts, "comme comme on pourrait continuer à vivre parce qu'on est moins à risque qu'eux", avant d’enchaîner, "pour pouvoir vivre notre vie d'adolescent, c'est à eux de faire un effort pour nous" "en attendant que tout le monde soit vacciné."

Ces jeunes côte-d'oriens sont favorables eux à l'auto confinement des personnes âgées.

Une fausse-bonne idée ?

Mais concrètement, "l'auto confinement c'est ce que font déjà les seniors", explique Jean-François ROGER. Pour le responsable administratif et financier de l'OPAD, l'association des seniors dijonnais, c'est déjà une réalité dans les faits,  les seniors sont déjà confinés chez eux, depuis plus d'un an. "Il n'y a plus rien en présentiel".

Jean-François ROGER, le responsable administratif et financier de l'OPAD, l'association des seniors dijonnais

Côté scientifique, les avis aussi sont mitigés

Si l'utilité de la mesure sanitaire revient toujours, la crainte de dégâts psychologiques reste très forte. C'est le sentiment du Dr Jean-François Gérard-Varet, le président du Conseil régional de l'ordre des médecins, se dit mitigé, "car désocialiser les personnes âgées, c'est très dangereux moralement et physiquement." 

Le Dr Jean-François Gérard-Varet, président du Conseil régional de l'ordre des médecins est très mitigé

Même sentiment partagé par le Dr Michel Duong, praticien hospitalier dans le service des maladies infectieuses du CHU de Dijon, "sur le papier c'est une bonne chose tant qu'on aura pas vacciné ces personnes qui sont les personnes les plus exposées à des formes graves et à la mortalité." Mais, une majorité des personnes de plus de 75 ans le fait déjà et se confine de fait. Alors que faire de plus s'interroge le praticien hospitalier ? "'Ce qui est important, plus que de faire un confinement spécial c'est d'informer à nouveau ces personnes sur la nécessité de réduire leurs interactions et surtout les encourager à se faire vacciner."

L'auto confinement des seniors pourrait donc ne rester qu'une préconisation car au regard de la constitution cela peut apparaître comme une rupture d'égalité. D'ailleurs l'idée avait déjà été avancée au printemps dernier mais n'avait pas été retenue par le gouvernement, craignant un veto du conseil constitutionnel.

  • Le Dossier + INFO consacré à l'hypothèse d'un auto confinement des seniors, c'est à écouter ce mardi 26 janvier 2021 sur les ondes de France Bleu Bourgogne à 6H30 et 8h40.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess