Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Dijon, la voiture reste le moyen privilégié pour aller au travail

-
Par , France Bleu Bourgogne

C'est moins que les deux dernières années, mais sept travailleurs sur dix vont toujours au travail en voiture, d'après une récente étude de l'IFOP pour Alphabet France. Les Dijonnais ne font pas exception. France Bleu Bourgogne est allé à leur rencontre.

Les utilisateurs de transports "doux" (marche à pied, vélo, trottinette électrique) sont deux fois plus nombreux que l'an dernier en France.
Les utilisateurs de transports "doux" (marche à pied, vélo, trottinette électrique) sont deux fois plus nombreux que l'an dernier en France. © AFP - FRANK HOERMANN

Dijon, France

72% des actifs français utilisent une voiture pour se rendre au travail. C'est ce qu'on apprend dans une récente étude de l'IFOP pour Alphabet France.  C'est 4% de moins qu'en 2018, 9% de moins qu'en 2017. 

Beaucoup de Français prennent donc encore la voiture pour aller au travail, même si leur nombre a tendance à diminuer. Au contraire selon l'étude, il y a deux fois plus d'utilisateurs de transports "doux" (marche à pied, vélo, trottinette électrique...) en 2019 comparé à l'an dernier.

Pour beaucoup de Dijonnais, prendre la voiture pour aller au travail n'est pas un luxe, mais une obligation. Isabelle habite à Arc-sur-Tille : "J'arrive directement en centre-ville dans un parking payant. Les transports en commun, c'est pas possible. En fonction de mes horaires, je devrais prendre un parking relais, faire un détour, prendre le tram, et enfin seulement aller au travail.", expose-t-elle.

Sabrina aussi vient en voiture. Elle habite Dijon, sauf qu'elle doit déposer ses enfants : "Ils sont encore petits. Je dois être rapide pour les récupérer le soir, je dois me dépêcher, et dans les transports en commun, les délais sont trop longs." 

"Si tout était beaucoup plus simple et qu'il n'y avait pas de problèmes de retards, oui je serais prête à prendre les transports en commun pour aller travailler."

Mais que ce soit pour Isabelle ou Sabrina, quand on pose la question : et si les transports en commun étaient plus développés, que feriez-vous? Elles laisseraient toutes leur voiture au garage : "Si tout était beaucoup plus simple et qu'il n'y avait pas de problèmes de retards, oui je serais prête à prendre les transports en commun."

Réduire son empreinte carbone, éviter les galères des bouchons

Il y aussi des Dijonnais qui n'utilisent pas de voiture et qui optent pour des alternatives plus écologiques. Il faut dire que pour certains, il est facile de zapper la voiture. Lise habite à Dijon, et tout près du tram : "Je suis sur la ligne de la Toison d'or, donc c'est pratique pour aller en ville. Je suis contente de limiter mon empreinte carbone. Quand c'est possible, autant le faire !" 

Manon elle habite assez loin du centre de Dijon, mais elle a une ligne de bus bien pratique pour aller travailler : "C'est plus économique que l'essence, et ça permet d'arriver à l'heure, et de ne pas se poser de questions par rapport aux bouchons." Il y a donc les marcheurs, ceux qui utilisent les transports en commun.... mais aussi les cyclistes. C'est le troisième transport "écolo" le plus utilisé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu