Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Éguzon, il y a encore trop de touristes imprudents qui se baignent près du barrage

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu Creuse

Les vacanciers sont nombreux à se baigner dans le lac d'Éguzon. La baignade à proximité du barrage est très encadrée. Des hydroguides employés par EDF sont chargés de rappeler les consignes de sécurité.

Une plaquette d'information distribuée par les hydroguides à Éguzon
Une plaquette d'information distribuée par les hydroguides à Éguzon © Radio France - Jérôme Collin

Éguzon, Éguzon-Chantôme, France

Reconnaissable à son t-shirt orange, Marie Bouchaud arpente la plage du Chambon, à Éguzon. Elle est hydroguide pour le deuxième été de suite. Munie de plusieurs plaquettes et de flyers d'informations, elle va de touristes en touristes pour rappeler les consignes de prudence pour la baignade. La proximité du barrage d'Éguzon implique certains risques.

EDF réalise en effet de temps en temps des lâchers d'eau. Ils provoquent à la fois des courants d'eau très forts et relèvent le niveau de l'eau. "On fait des vagues d'alerte avec un débit acceptable avant de mettre en danger les personnes. Mais la seule vague d'alerte peut surprendre et créer des accidents", insiste Philippe Moreau, responsable du barrage d'Éguzon. Il en appelle donc à la vigilance des baigneurs.

Des bouées indiquent la présence du barrage à une centaine de mètres. Dans cette zone, la baignade et la circulation sur un bateau, un pédalo ou en canoë est strictement interdite. Ça n'empêche pas certains de prendre des risques. "On voit parfois un kayakiste ou un pêcheur, à un endroit où le niveau peut monter rapidement", explique Philippe Moreau.

Un défaut d'information ?

Le travail de prévention réalisé par l'hydroguide est donc majeur. La signalisation ne semble en effet pas suffire. Certains touristes pointent aussi du doigt un manque d'information. "Il faut vraiment être de la région pour être au courant. C'est utile d'avoir ces hydroguides, ça nous permettra d'être plus vigilant, surtout avec les enfants", confient plusieurs vacanciers.