Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Étampes, des maîtres-chiens et des policiers à cheval à la base de loisirs pour maintenir l'ordre

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

Alors que les Franciliens se ruent en masse vers les bases de loisirs lors des pics de chaleurs, comme à partir de ce vendredi, celle d'Étampes dans l'Essonne renforce sa sécurité, une semaine après la rixe qui a opposé une centaine de jeunes.

Près de 2.000 baigneurs se rendent chaque jours dans la base de loisirs d'Etampes, dans l'Essonne, cet été.
Près de 2.000 baigneurs se rendent chaque jours dans la base de loisirs d'Etampes, dans l'Essonne, cet été. © Radio France - Martin Delacoux

Des maîtres-chiens, un brigade équestre et des physionomistes sont désormais chargés de la sécurité à la base de loisir d’Étampes (Essonne), une semaine après un affrontement entre bandes. Deux drones vont bientôt rejoindre le dispositif pour assurer la sécurité des nombreuses familles qui, lors des pics de chaleurs, viennent se rafraîchir. "Quand les jeunes voient le chien, ils vont un peu plus attention", explique Youssef chargé d'un animal. Des maîtres-chiens sont placés en amont pour indiquer "l'arrivée de bandes à risques qui se conduisent mal sur le chemin", ajoute Guy Aldeguer, patron de la société qui assure la sécurité.

Un dispositif qui pourrait servir d'exemple

La base d’Étampes n'est pas la seule en Ile-de-France où des violences ont éclaté. Patrick Karam, vice-président de la région chargé notamment des Sports et des Loisirs, veut renforcer la sécurité sur l'ensemble des douze bases de loisirs. "Nous voulons qu'il y ait un dispositif pré-positionné parce que nous avons des dizaines de milliers de personnes, selon les îles de loisirs (...) quand il fait 40 degrés vous êtes sûr qu'il y a des risques d'incident", explique-t-il.

C'est tolérance zéro

L'élu reste ferme : "Nous avons investi pour la sécurité des plus fragiles, des familles qui viennent trouver des vacances parce qu'ils ne partent pas en vacances pour leur détente pas question de laisser une bande de voyous gâcher leur moment !" Il continue de réclamer à l'État une interdiction d'île de loisirs pour ceux qui dérapent, comme dans les stades. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess