Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"On a été abandonnés": rentré, le couple de camping-caristes vosgiens bloqué au Maroc ne décolère pas

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Bloqués au Maroc à cause de la fermeture des frontières, Jocelyne et Hubert Bergé ont pu rejoindre leur domicile à Contrexéville, dans les Vosges, ce lundi 25 mai. Les camping-caristes restent remontés contre l'inaction des autorités françaises.

Hubert Bergé, l'auteur de la pétition adressée à Emmanuel Macron, et son épouse.
Hubert Bergé, l'auteur de la pétition adressée à Emmanuel Macron, et son épouse. © Radio France - Hubert Bergé.

Jocelyne et Hubert Bergé se souviendront longtemps de ce voyage au Maroc. Le couple de camping-cariste vosgien s'est retrouvé bloqué près de Marrakech en raison de la crise du covid-19 et la fermeture des frontières. Ils ont retrouvé leur domicile de Contrexéville lundi 25 mai mais la colère est toujours là.

J'avais peur, c'était la panique !

"On a été complètement abandonnés par la France, c'est une honte !, s'insurge Hubert Bergé. J'ai énormément douté, on n'avait aucune information." Le couple a lancé le 14 avril une pétition, adressée à Emmanuel Macron, pour réclamer le rapatriement des camping-caristes avec leur véhicule. Il a recueilli plus de 4000 signatures.

L'épisode laisse un souvenir amer à Jocelyne Bergé : "on était dans une prison dorée mais plus on arrivait à la fin, plus les températures grimpaient, jusqu'à  45°C. Les camping-cars étaient des fours. J'avais peur, je me disais 'mais je vais décéder là-bas', c'était la panique." À la chaleur s'ajoute l'impossibilité pour le couple de renouveler ses médicaments, "extrêmement chers au Maroc".

Je suis rentré à la maison mais je continue le combat

C'est finalement un ferry Tanger-Malaga, affrété par le gouvernement britannique, qui a ramené le couple sur le continent européen, après cinq mois de voyage, contre trois initialement prévus. "Je suis rentré à la maison mais je continue le combat", assure Hubert Bergé. Le vosgien a renvoyé sa carte d'électeur au ministère de l'Intérieur pour protester contre l'inaction des autorités françaises.

Depuis ce mercredi, le ministère des Affaires étrangères a décidé d'affréter des bateaux pour rapatrier le reste des camping-caristes bloqués au Maroc.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess