Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : une minute de silence et la Marseillaise chantée à Firminy en hommage à Samuel Paty

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

A Firminy (Loire), plus de soixante personnes viennent de se réunir devant l'Hôtel de Ville, ce mercredi 21 octobre. Ils ont tenu à rendre hommage à Samuel Paty, ce professeur d'histoire-géographie décapité à Conflans-Saint-Honorine, dans les Yvelines, vendredi dernier.

Plus d'une soixantaine de personnes s'est réunie devant la mairie de Firminy pour rendre hommage à Samuel Paty.
Plus d'une soixantaine de personnes s'est réunie devant la mairie de Firminy pour rendre hommage à Samuel Paty. © Radio France - Céline Autin

Habitants, élus, responsables religieux : ils étaient une soixantaine ce mercredi 21 octobre rassemblés devant la mairie de Firminy (Loire), pour un hommage républicain à Samuel Paty, l'enseignant d'histoire-géographie assassiné cinq jours auparavant dans les Yvelines. Le recueillement l'a disputé à la détermination à défendre les valeurs républicaines.

Le visage de Samuel Paty est bien visible au fronton de la mairie de Firminy, drapeaux en berne, souligné des mots "Ensemble pour la liberté d'expression." Dans la foule, des jeunes et des moins jeunes, certains déjà venus pour Charlie il y a cinq ans, d'autres qui ont quitté plus tôt le travail pour être présents. 

Les élus de la ville se sont joint à eux, sans leurs écharpes tricolores, "comme de simples citoyens ensemble pour affirmer les valeurs de la République" a tenu à souligner le maire de Firminy. Très ému, Julien Luya a dressé le portrait de Samuel Paty avant de lancer un appel : "On attend beaucoup de l'Etat, mais c'est à nous de porter ce message, auprès de nos amis, voisins, de notre quartier." 

Un discours suivi d'une minute de silence, puis d'une Marseillaise que tous et toutes ont repris avant de se disperser. Le portrait de Samuel Paty va lui rester accroché sur la mairie, aux côtés de la devise de la République. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess