Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Hermanville-sur-Mer, la municipalité déplore l'installation "illégale" des gens du voyage

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Ce mercredi 7 août, de nouvelles caravanes se sont installées sur les terrains communaux d'Hermanville-sur-Mer, dans le Calvados. La mairie, qui en est à trois installations de gens du voyage, s'est résolue à négocier des délais de départ face au manque d'implication des services de l'Etat.

Plus de 30 caravanes se sont installées dimanche 4 août dans le parc communal face à la mairie d'Hermanville-sur-Mer. Calvados.
Plus de 30 caravanes se sont installées dimanche 4 août dans le parc communal face à la mairie d'Hermanville-sur-Mer. Calvados. © Radio France - Laura Lavenne

Hermanville-sur-Mer, France

"Nous avons le sentiment d'être pris en otage", assure le maire d'Hermanville-sur-Mer. Dans sa ville de 3.000 habitants, Jacques Lelandais compte pas moins de trois campements, soit une centaine de personnes issues de la communauté des gens du voyage. Pas plus tard que ce mercredi 7 août, une dizaine de personnes se sont installées sur une voirie communale à 5 minutes de la mer. Les deux autres communautés se trouvent, l'une sur un terrain privé en dehors du ressors de la commune, l'autre - une trentaine de caravanes - dans le parc face à la mairie. "C'est un parc municipal, les gens ont l'habitude de s'y promener avec leurs enfants, désormais il y a des adultes dans l'air de jeux", déplore le maire d'Hermanville. 

Pour gérer ce conflit, la municipalité a préféré opter pour la négociation. "Nous avons préparé un protocole d'accord concernant la durée de leur installation, nous leur avons demandé de quitter les lieux avant le 18 août en ce qui concerne les caravanes du parc de la mairie, et avant le 15 août pour celles installées près de la mer, précise Roger Huet, à chaque fois il leur est demandé de rendre les terrains dans l'état dans lequel ils les ont trouvés"

L'adjoint au maire et son homologue Daniel Vincent a obtenu seulement 5 signatures sur les 35 personnes présentes dans les caravanes installées dans le parc, tandis que les autres, sur la voirie communale, ont accepté sans difficulté. "Nous serons partis avant le 15 août, précise Jacob, nous souhaitons seulement profiter de la mer avec les enfants", assure ce chef de famille.

"Nous sommes contraints et forcés"

Après la date édictée par le protocole, la mairie se réserve le droit de verbaliser individuellement, chaque caravane, pour chaque jour passé en infraction de ce délai. "C'est une mesurette, regrette Jacques Lelandais, cette solution ce sont eux qui l'imposent, nous n'avons pas vraiment le choix", poursuit le maire de la commune. La municipalité négocie mais ne cautionne pas, rappellent les adjoints au maire qui se rendent auprès de chaque communauté, quasiment chaque jour, pour rappeler que ses installations sont illégales. 

"Ils rentrent par effraction dans un terrain de la ville, alors que d'autres personnes prennent le soin de louer des appartements en bord de mer", s'indigne le maire. La municipalité est confrontée à ce type de situation chaque été et chaque été elle déplore qu'il n'y ait pas assez de places dans les accueils dédiés, gérés et prévus par la Préfecture du Calvados. "On ne peut pas parler d'inaction, mais chaque année c'est à la charge des collectivités, on subit, nous sommes contraints et forcés", conclut Daniel Vincent.