Société

A Javené, un nouveau bar-tabac après un an de fermeture

Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Armorique jeudi 28 septembre 2017 à 6:10

Patrick et Karine ont repris le bar-tabac, fermé pendant un an
Patrick et Karine ont repris le bar-tabac, fermé pendant un an © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Après un an de fermeture pour cause de liquidation judiciaire, le bar-tabac de Javené près de Fougères, désormais nommé le KaPa'Jav, a rouvert ses portes hier, avec de nouveaux propriétaires. Un changement de vie pour ces derniers, et surtout le retour d’un lieu convivial pour les habitants.

“On a entendu que ça rouvrait aujourd’hui alors on est venus tout de suite !” lance M. Bourdon en entrant dans le bar-tabac. Cet habitué vient ici depuis 25 ans pour ses jeux à gratter et ses bolées de cidre. Pendant l’année passée, il allait dans les communes voisines, “mais maintenant que ça a rouvert ils vont avoir un bon client” plaisante-t-il.

Les habitués sont revenus dès l'ouverture - Radio France
Les habitués sont revenus dès l'ouverture © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Changement de vie pour Patrick et Karine

Pour Patrick Laisné et Karine Leroux-Sarrazin, l’ouverture de ce commerce placé il y a un an en liquidation judiciaire est un pari. Lui était mécanicien-dépanneur, elle secrétaire de mairie. “Je faisais beaucoup d’heures, la nuit, les week-ends… J’avais un fort rapport à la clientèle, explique Patrick. Et dans un coin de ma tête, je m’étais toujours dit que je me verrais bien derrière un bar”. “Patrick m’a dit un jour qu’il en avait marre, j’ai envie de changer… Donc je lui ai dit de sauter le pas” ajoute sa compagne.

C’est un changement de vie complet !

Depuis janvier, ils se sont familiarisés avec les méandres des démarches administratives. “Heureusement on a eu l’aide de buralistes qui nous ont accompagné pour la première commande de tabac, la mise en place… Ils sont venus une demi-journée pour nous aider à mettre en rayonnage tous les paquets de cigarette… Ca a été une aide très importante à nos yeux !” indique Karine.

Avec Patrick, ils ont investi toutes leurs économies dans ce projet et ont contracté un prêt pour assurer la viabilité financière de ce nouveau commerce. Signe encourageant pour eux : “on a eu un flux continu de clients pour la première journée” se félicite Karine.

Faire revivre le centre-ville

“On craignait un peu de n’avoir personne. Les premiers client sont arrivés vers 7h20, donc c’est vrai qu’avant on se posait quelques questions quand même… Mais après ça n’a pas arrêté” explique Patrick. Certains sont repartis un peu déçus de ne pas avoir pu faire leurs jeux à gratter, car “on doit avoir la Française des Jeux mais il y a un peu de retard, ça devrait être bon pour mi-octobre” d’après Karine. “On sent qu’on est très attendus. Pendant les travaux cet été, certains passaient régulièrement voir l’avancée des travaux”. Dès la semaine prochaine, le bar-tabac-PMU fera aussi dépôt de pain le lundi, pour compenser la fermeture de la boulangerie sur le trottoir d’en face.

“Quand le bar était fermé, c’est vrai que le village était un peu mort, on avait plus rien, déplore Henri, venu prendre une bière avec ses amis. Maintenant que ça rouvre, ça va remettre le village en route !”

Patrick et Karine veulent également attirer une clientèle plus jeune. Une deuxième salle plus cosy a donc été aménagée à l’arrière “pour les jeunes qui veulent boire un verre ensemble, voire même pour certains qui veulent faire une petite réunion” explique Karine.

La deuxième salle du bar-tabac, ambiance lounge - Radio France
La deuxième salle du bar-tabac, ambiance lounge © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Une fois qu’elle et Patrick auront pris le rythme, ils prévoient également d’organiser des soirées à thème le vendredi, avec une fermeture à minuit, et des retransmissions d’événements musicaux ou de matchs de foot. M. Bourdon est enthousiaste : “c’est bien, tous ceux qui étaient partis à Fougères vont revenir ! On va revoir des copains qu’on avait pas vu depuis la fermeture il y a un an !”