Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Jeandelaincourt, une centaine de manifestants contre la fermeture de la supérette

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Des habitants de ce petit village meurthe-et-mosellan se mobilisent pour préserver le commerce de proximité de la commune. Ils accusent la mairie de vouloir provoquer sa fermeture depuis qu'elle a prononcé la fermeture administrative du kebab voisin faisant tourner le commerce.

Plusieurs gilets jaunes étaient présents dans le cortège
Plusieurs gilets jaunes étaient présents dans le cortège © Radio France - Léo Limon

Ils défendent "leur" Proxi. 80 personnes ont manifesté ce samedi à Jeandelaincourt, village de 800 habitants à 25 km au nord-est de Nancy, contre la fermeture de la supérette de la commune. Commerce qui évite aux villageois plusieurs kilomètres de route pour faire des petites courses.

Kebab, supérette et fermeture administrative

Les manifestants redoutent cette fermeture depuis que la mairie a pronconcé une fermeture administrative contre le kebab de la commune se trouvant à quelques mètres du commerce. En cause, l'installation il y a un an sans permis de construire du préfabriqué où se trouve le kebab.

La supérette est présente sur la commune depuis 2009
La supérette est présente sur la commune depuis 2009 © Radio France - Léo Limon

Mais problème pour les manifestants, selon eux la supérette ne pourrait plus tenir sans le kebab. Il lui fournit un bol d'air financier selon Aomar Bellazreg qui possède le fond de commerce de la supérette ainsi que le kebab, "on fait tout pour satisfaire notre clientèle, on travaille sept jours sur sept pour s'en sortir. Sinon ce magasin n'existe pas, on est un petit village ici."

Bataille entre les manifestants et la mairie

Du côté des manifestants on se mobilise, un pétition a reçu plus de 500 signatures, et on accuse la mairie de vouloir nuire à la supérette et de provoquer sa fermeture. Une version que soutient Eric Perochon, à l'origine de la mobilisation : "la logique du maire c'est "on ferme le kebab, ça va asphyxier le Proxi et le Proxi va disparaître." On ne peut accepter ça, ou alors ça veut dire que la vallée de la Seille est un dortoire de Nancy ou Metz. Ce n'est pas le cas, il y a des argiculteurs qui font des produits de qualité par exemple."

Philippe Joly, le maire de Jeandelaincourt refuse ces accusations : "_on a jamais voulu fermer ce magasin. Je me suis battu pour qu'il arrive dans le village et pour qu'il y reste, on veut le garder. Ce qui a déclenché cette fronde injuste et diffamatoire c'est un nouveau projet et l'apparition du nouveau bâtiment (où se trouve le kebab ndlr). Le problème c'est ce projet et non pas la supérette_".

Un recours contre la fermeture administrative du kebab a été déposée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess