Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Joigny, des rugbymen originaires des îles Tonga se retrouvent pour les vacances

-
Par , France Bleu Auxerre

Une trentaine de personnes originaires des îles Tonga (Polynésie) ont choisi l'Yonne pour leurs retrouvailles. Le point commun, le rugby. La plupart jouent dans des clubs au Royaume-Uni ou en France. Ces expatriés veulent à cette occasion transmettre leur culture à leurs enfants nés en Europe.

Anciens joueurs, actifs et futurs pros ont pu parler rugby, avec leurs langues respectives, anglais, français ou tongien
Anciens joueurs, actifs et futurs pros ont pu parler rugby, avec leurs langues respectives, anglais, français ou tongien © Radio France - Renaud Candelier

Joigny, France

La culture des îles Tonga, c'est une culture qu'a appris à connaître Catherine Tahaafé, épouse de l'entraîneur sénonais de rugby Sioné Tahaafé : "il y a vraiment un esprit de communauté chez les Tongiens. Il vivent pour la communauté, il n'y a pas du tout d'individualisme et donc c'est bien pour les enfants de voir comment ça se passe."

Comme ces chants polyphoniques, entonnés à l'improviste et pourtant si harmonieux 

Chant des îles Tonga, interprété à l'occasion de retrouvailles entre Tongiens à Joigny dans l'Yonne

Une manière de se ressourcer pour Ikapoté Fono, 34 ans, passé par Biarritz et Mâcon : "ici en France, on n'a jamais trouvé (l'occasion) pour un faire un truc comme ça. Cela fera des souvenirs, surtout pour les enfants." L'enjeu, c'est transmettre cette culture polynésienne, explique l'ancien international Katilimoni Tuipulotu : "c'est le rugby qui nous a fait venir ici. voilà ce qui nous a amené au pays de Galles ou en Angleterre.  Et nos enfants sont nés ici. Cet événement, c'est là où ils voient l'essentiel de notre culture." 

"Faire que ces enfants de culture anglaise, soient reconnectés avec leur culture d'origine" - Catherine Tahaafé

Et certaines pratiques ont d'ailleurs surpris, Catherine Tahaafé : "en tant que Française, j'étais particulièrement inquiète au sujet de faire la nourriture pour trente-cinq Tongiens qui mangent comme quatre. Mais ils sont arrivés, ils ont fait les courses et c'est beaucoup les hommes aux fourneaux, surtout quand il faut cuisiner pour beaucoup de monde."

Au menu, viande cuite dans un four traditionnel, dans la terre et comme boisson du Otaï, à base de pastèque et de lait de coco.

Parmi les rugbymen présents cette semaine à Joigny, presque tous jouent dans l'équipe nationale des Tonga. L'un d'eux est passé par les All Blacks et le RC Toulon. Deux jeunes sont aussi sélectionnés dans l'équipe de moins de 18 ans du Pays de Galles.