Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

À l'approche du déconfinement, l'inquiétude des soignants

-
Par , France Bleu Provence

À l'approche du déconfinement le 19 mai, et alors que la vaccination de masse connaît des ratés, les soignants dans les hôpitaux appellent à la prudence. Beaucoup d'entre eux, essorés par plus d'un an de Covid-19, redoutent déjà un relâchement général et une quatrième vague cet été.

A l'approche du déconfinement le 19 mai, les soignants se disent inquiets alors que la situation sanitaire dans les hôpitaux est toujours fragile.
A l'approche du déconfinement le 19 mai, les soignants se disent inquiets alors que la situation sanitaire dans les hôpitaux est toujours fragile. © Radio France - Fred Chapuis

Pour réussir la sortie du troisième confinement, le gouvernement mise sur l'effet ciseaux. D'une part la vaccination de masse avec un objectif de 30 millions de Français ayant reçu au moins une dose au 15 juin, et d'autre part un déconfinement progressif dont la première étape commencera le 19 mai. 

Mobilisés ce mardi un peu partout en France, notamment à Marseille, pour réclamer la reconnaissance de leur travail et des salaires revalorisés, les personnels soignants des services de réanimation sont partagés. Comme tout le monde, ils aspirent à retrouver une vie normale. Mais ils mettent en garde contre les effets cumulés d'un relâchement généralisé et d'une vaccination encore insuffisante.

France Bleu a vérifié pourquoi les soignants redoutent le déconfinement.

Les soignants craignent un relâchement général alors que le niveau de vaccination est insuffisant.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"On est loin d'un retour normal à l'hôpital. Beaucoup de patients ne peuvent pas être soignés à cause de ce reliquat de crise Covid" - Jean-Marie Forel, chef du service réanimation à l'hôpital Nord de Marseille

En première ligne depuis plus d'un an, le docteur Jean-Marie Forel, chef du service réanimation à l'hôpital Nord de Marseille juge le déconfinement prématuré et redoute un nouveau rebond épidémique. "Il y aura une quatrième vague même si c'est pas la même ampleur, fort heureusement pour la population. En tout cas, il faudra vivre avec pendant des années. Bien sûr on est inquiet vis à vis des levées du confinement, mais il faut bien en sortir un peu. Il faudra être prudent évidemment. Si on veut s'en sortir, tout le monde doit se faire vacciner."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess