Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : à l'hôpital d'Orléans, on s'attend à un afflux important de patients cette semaine

-
Par , , France Bleu Orléans

En pleine progression de l'épidémie de coronavirus, le directeur général de l'hôpital d'Orléans s'attend à un afflux de patients cette semaine. Il explique que le SAMU 45 est débordé par les appels (1800 appels en 24h !) et que des renforts de soignants arrivent pour permettre de tenir sur la durée.

Le CHR d'Orléans fait partie des établissements mobilisés face au Coronavirus
Le CHR d'Orléans fait partie des établissements mobilisés face au Coronavirus © Radio France - Anne Oger

Olivier Boyer, directeur du centre hospitalier régional d'Orléans (CHRO), s'attend à ce que son établissement accueille encore plus de patients atteints par le coronavirus dans les jours à venir : "la semaine qui commence est cruciale, et vraisemblablement, les premiers malades en nombre important devraient arriver au CHR."

Le SAMU 45 débordé par le nombre d'appels

Le directeur général de l'hôpital public confirme par ailleurs que "le nombre d'appels au SAMU 45 est en constante progression. On a renforcé les équipes de façon très importante, et malgré cela, ils sont encore débordés, car il y a beaucoup d'appels de malades qu'il faut dépister parce qu'ils ont des signes cliniques." En 24 heures, précise le CHRO, le SAMU 45 a en effet reçu près de 1800 appels !

Priorité au coronavirus

Olivier Boyer poursuit : "globalement, il y a moins de monde au CHR en ce moment, car l'activité programmée a cessé. On a 300 lits vacants aujourd'hui à l'hôpital, on ne prend en charge que les cancers, les urgences et les patients touchés par le coronavirus."

Olivier Boyer, le directeur général du CHR d'Orléans dans les studios de France Bleu Orléans
Olivier Boyer, le directeur général du CHR d'Orléans dans les studios de France Bleu Orléans © Radio France - Eric Normand

Reste-t-il des lits de réanimation disponibles au CHR d'Orléans ? "Oui, on a de la marge, on a encore des lits", répond Olivier Boyer qui se dit "plus préoccupé par les personnels, parce qu'il faut être capable de tenir sur la durée. En Centre Val-de-Loire, on a moins de personnels de santé et de médecins qu'ailleurs, vous le savez. On travaille donc avec les cliniques privées pour qu'elles viennent nous aider".

Tenir sur la durée

Car le directeur général de l'hôpital d'Orléans assure qu'"on a assez de personnels aujourd'hui mais si ça devient critique, on aura besoin de renforts pour que les personnels puissent se reposer. On est en train de mette tout ça en place : il faut doubler les équipes soignantes et les équipes médicales par lit de réanimation."

Des volontaires arrivent en renfort au CHRO

Et Olivier Boyer précise que l'appel aux volontaires lancé il y a plusieurs jours produit ses effets. "Nous avons des médecins retraités et des étudiants en fin d'études de médecine qui sont prêts et vont nous renforcer."

On a suffisamment de masques pour les soignants aujourd'h'ui"

Quant aux masques, le patron du CHRO assure qu'il  en a assez : "en fin de semaine dernière, on a reçu une dotation importante de masques", [15000 masques arrivés, rien que jeudi dernier, selon la préfecture du Loiret], "à distribuer aux établissements de santé publics et privés dans le Loiret."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu