Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A l'Université de Bordeaux, une aide alimentaire pour les étudiants les plus fragilisés

-
Par , France Bleu Gironde

Sur le campus de Talence, le CROUS et la Banque Alimentaire se sont associés pour proposer une aide alimentaire aux étudiants dans le besoin. La distribution a lieu chaque semaine au Mac 4 du CROUS. Les étudiants repartent avec un colis d'environ 8 kilos de denrées diverses et variées.

Les bénévoles de la Banque Alimentaire distribuent chaque semaine des colis aux étudiants dans le besoin
Les bénévoles de la Banque Alimentaire distribuent chaque semaine des colis aux étudiants dans le besoin © Radio France - Clara Echarri

Une longue file d'attente devant le batiment Mac 4 du CROUS, sur le campus universitaire de Talence. Les étudiants viennent récupérer une aide alimentaire, offerte par le CROUS et la Banque Alimentaire. A la fin du confinement, les deux organismes se sont associés pour proposer ce dispositif aux plus fragilisés. 

Ils ont 18, 25, 32 ans, ils sont étudiants français ou étrangers, mais ils sont tous venus pour la même raison : récupérer de la nourriture, car ils sont en difficulté financière. Léa explique : "J'en ai vraiment besoin, surtout en fin de mois. J'ai du mal à payer mes courses, même malgré ma bourse. Et la vie est chère en ce moment..."

Dans les colis d'environ huit kilos, des denrées sèches, mais aussi des légumes, des fruits, du lait, de l'huile...et parfois des extras comme des céréales, du chocolat. Il peut également y avoir des produits sanitaires comme du dentifrice, de la crème, des rasoirs...

Vincent, bénévoles, voit défiler les étudiants : "on sert environ _450 personnes par semaine_. Certains viennent toutes les semaines, d'autres un peu moins. On n'a pas tellement le temps de leur parler, mais ils sont tous dans la même galère".

Jusqu'à 800 colis servis certaines semaines 

Kolma, étudiant en anthropologie, vient justement à chaque distribution : "ces colis nous aident beaucoup. Je n'ai pas pu travaillé pendant le confinement, et là je n'arrive pas à retrouver quelque chose. Alors ça compense les gains manquants". 

Jean-Pierre Ferré, directeur du CROUS Bordeaux Aquitaine, a vu l'efficacité du dispositif : "on a servi jusqu'à 800 colis ! Malheureusement, avoir besoin de cette aide alimentaire est en train de rentrer dans les habitudes des étudiants. Le dispositif va continuer, parce que la précarité étudiante ne diminue pas, encore moins avec la crise sanitaire". 

La région Nouvelle-Aquitaine a accordé une subvention de 325 000€ à la Banque Alimentaire dans le cadre de cette aide. Depuis la fin du confinement, le dispositif a déjà servi 22 130 colis, soit 324 290 équivalent-repas. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess