Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

A la cathédrale d'Orléans, touristes et fidèles bouleversés après l'incendie de Notre Dame de Paris

mardi 16 avril 2019 à 18:22 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Orléans

Au lendemain de l'incendie qui a ravagé la Cathédrale Notre Dame de Paris, l'émotion est palpable à la cathédrale Sainte Croix, à Orléans. Touristes et fidèles sont venus nombreux se recueillir.

Les fidèles et les touristes sont nombreux à venir se recueillir à la cathédrale d'Orléans après l'incendie de Notre-Dame de Paris.
Les fidèles et les touristes sont nombreux à venir se recueillir à la cathédrale d'Orléans après l'incendie de Notre-Dame de Paris. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Orléans, France

Quand sonnent les cloches de la cathédrale, chez les fidèles assis sur les bancs de Sainte Croix, les cœurs sont lourds. Comme un besoin, ils sont nombreux, riverains, touristes ou fidèles, à s'asseoir quelques minutes, où à visiter l'importante bâtisse. Une femme tombe en larmes à la seule évocation de cet incendie, qui a détruit la toiture et la flèche de la Cathédrale Notre-Dame de Paris

Les images ont tourné en boucle sur toutes les chaines de télévision, tout le monde les a vues. Du haut de ces cinq ans, Milo résume. "Le toit, il s'est cassé." Si le petit garçon s'arrête sur le parvis, c'est que son grand père a tenu à lui présenter la cathédrale. "C'est dramatique, témoigne Alain. C'est pour cela que je suis là, pour montrer à mon petit fils cette cathédrale, qui a une grande ressemblance avec celle de Notre-Dame de Paris." 

On s'était dit, à propos de Notre-Dame, qu'on aurait tout le temps de leur montrer."

Venir en famille, profiter tant qu'il est encore temps. Dominique est venu avec femme et enfants. Ce catholique, originaire de Vannes et de passage à Orléans, avait besoin de pousser la porte en ce lendemain du drame. "Leur montrer ce que c'est qu'une cathédrale. C'est vrai que l'on s'était dit, à propos de Notre-Dame, qu'on aurait tout le temps de leur montrer." Dominique a bien du mal à cacher son émotion. "Cela me touche, comme chrétien. Ma foi n'est pas touchée, mais mon âme de chrétien, de français." 

Les Orléanais s'identifient au drame de Notre-Dame

La famille va donc se recueillir, suivie par ce couple de Néerlandais. Juliette et son mari ne sont pourtant pas catholiques, ni même croyants. Ils viennent cependant allumer une petite bougie. "Nous voulons visiter la cathédrale d'Orléans, avant que l'histoire ne se répète", explique cette femme. Une crainte partagée par d'autres fidèles, Véronique notamment, qui avait besoin d"être au plus près de ce qui s'est passé, c'est important. La cathédrale Sainte Croix est aussi un chef d'oeuvre, et on ne voudrait pas voir la même chose."

Ecoutez le reportage de France Bleu Orléans, à la cathédrale Sainte-Croix.

Ce mardi soir, le recteur de la cathédrale d'Orléans se livre. "Le temps du choc est passé, le temps de l'émotion est toujours là," pour Christophe Chatillon. Nos cathédrales doivent vivre. Il ne faut pas être dans la peur de ce qui pourrait arriver. Il faut continuer à être vigilants, à être attentifs, notamment aux moments des travaux." Une vigilance qui devrait être accrue lors des futurs travaux sur la flèche de Sainte Croix, comme c'était le cas à Notre-Dame de Paris avant l'incendie, où 850 ans d'Histoire sont partis en fumée