Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A la mosquée de Borny à Metz, le prêche de ce vendredi dénonce le terrorisme islamiste

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Une semaine après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans Saint-Honorine par un assaillant radicalisé, la communauté musulmane a joint ses prières aux différents hommages rendus cette semaine à l’enseignant. A Metz, l'imam de la mosquée de Borny a prêché ce vendredi pour dénoncer le terrorisme.

Youb Ait Haddou, imam de la mosquée de Metz-Borny et Omar Sidi , président de la mosquée
Youb Ait Haddou, imam de la mosquée de Metz-Borny et Omar Sidi , président de la mosquée © Radio France - Natacha Kadur

Une semaine après l'attaque terroriste qui a coûté la vie à Samuel Paty, ce professeur assassiné dans les Yvelines par un jeune tchétchène radicalisé, l'imam de la mosquée de Borny à Metz a consacré une prière à la mémoire de l'enseignant. 

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) avait invité les imams à profiter du prêche de ce vendredi pour sensibiliser ses fidèles à la prévention du terrorisme islamiste. 

Youb ait Haddou, l'imam de Metz-Borny, indique avoir dirigé cette prière pour "s'associer avant tout à la douleur de la famille de la victime". Il déplore que des actes de terrorisme puissent malheureusement être associés à la religion musulmane : 

Bien sûr que les musulmans s'inquiètent parce que les premières victimes de ces actes barbares, revendiqués au nom de l'Islam, alors que l'Islam n'a rien à voir avec tout cela, sont les musulmans - Youb Ait Haddou, Imam de la mosquée de Metz Borny 

Premières victimes

Même constat pour Omar Sidi, qui préside la mosquée et rappelle que le terrorisme "n'a pas sa place ni dans l’Islam ni dans la société française". Il tient à rappeler que les musulmans sont eux-aussi, doublement victimes et se sentent à la fois touchés en tant que citoyens français mais aussi dans leur foi en tant que croyants.

Pour lui,  les valeurs républicaines de liberté de penser et de liberté d'expression sont largement intégrées "par 99,9% de la communauté musulmane, nous ne devrions même pas avoir besoin de le rappeler".

Nous sommes passés par l'École de la République. On a eu des cours d’éducation civique, personne n'a jamais eu de problème avec ça. Il ne faut pas faire d'une exception une généralité, ni criminaliser l'immense majorité des français de confession musulmane qui n'ont aucun souci avec les cours de SVT ou les cours d'histoire. Nous n'avons plus à prouver que nous sommes français - Omar Sidi, président de la mosquée de Metz

Après la prière, il s'attarde sur le rôle positif joué par les différents représentants du culte, comme les aumôniers en milieu hospitalier ou carcéral, qui œuvrent en première ligne et bénévolement, rappelle-t-il, pour prévenir parfois ces dérives et favoriser la cohésion sociale : " On pointe toujours du doigt ce qui ne va pas en oubliant de parler de tout ce qui est déjà fait ", explique-t-il.

Nous ne pouvons pas être les uniques pare-feux contre la radicalisation" Omar Sidi , président de la mosquée de Metz-Borny 

Pour lui, la radicalisation se développe avant tout sur Internet , là ou les responsables religieux n'ont que peu d'influence. Dans ce contexte, il attend que le législateur, c'est à dire l'État, puisse agir pour limiter la diffusion de messages haineux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess