Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A la veille des annonces de Jean Castex, les commerçants attendent l'autorisation de réouverture

-
Par , France Bleu Cotentin

Alors que le Premier Ministre Jean Castex doit faire des annonces ce jeudi, au sortir de la première quinzaine de reconfinement, les commerçants de la Manche sont dans l'attente. Ils sont nombreux à souhaiter la réouverture, et notamment les enseignes de jouets, censées faire le plein en ce moment.

Seuls les commandes de click and collect rythment ce magasin de jouets de Tollevast.
Seuls les commandes de click and collect rythment ce magasin de jouets de Tollevast. © Radio France - Arthur Blanc

Seulement deux semaines de reconfinement, mais déjà deux semaines de trop selon de nombreux commerçants. Ces derniers seront nombreux ce jeudi à scruter les annonces du premier Ministre Jean Castex. Réouverture des magasins non essentiels ? C'est ce que certains souhaitent, comme par exemple les enseignes de jouets, qui attendent enfin le grand rush des cadeaux de Noël. "L'esprit des fêtes n'y est pas, vous vous en doutez bien", confie Cédrick François, directeur du Joué Club de Tollevast.

Le "click and collect", loin d'être suffisant

Pourtant, on remarque Noël absolument partout dans les 800 mètres carrés de cette enseigne. D'abord, la boutique regorge de jouets. "Nous avons commandé 800 000 euros de marchandises à nos fournisseurs." Et ensuite, des cadeaux sillonent toute l'allée centrale. "Ce sont les commandes en click and collect prêtes à partir, mais elles ne représentent que 20% de notre chiffre d'affaires habituel.

Les affaires tournent donc au ralenti. D'où le besoin urgent de la réouverture. "Le secteur du jouet étant saisonnier, le premier semestre 2021 risque donc d'être négatif", explique Cédrick François. "Donc comment on nous accompagnera sur cette période ?" Ce patron ne se fait que peu d'illusions. "Ce qui est promis pour le jouet ne compensera pas les pertes." Il espère simplement protéger ses 8 salariés d'un nouveau chômage partiel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess