Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Laval, l'association AIDES réclame un distributeur de seringues propres

samedi 18 novembre 2017 à 19:01 Par Fabien Burgaud, France Bleu Mayenne

Pour sensibiliser la mairie, une vingtaine de militants anti-VIH et Sida ont organisé samedi une inauguration fictive d'un totem. Un distributeur de seringues propres destiné à faire baisser les contaminations d'infections sexuellement transmissibles chez les personnes qui se droguent.

Une inauguration fictive place du jet d'eau à Laval avec le responsable départemental et régional de l'association AIDES
Une inauguration fictive place du jet d'eau à Laval avec le responsable départemental et régional de l'association AIDES © Radio France - Fabien Burgaud

Laval, France

La ville de Laval a maintenant deux maires. On connaît François Zocchetto (UDI), mais il y a aussi Vincent Meignan, délégué de l'association AIDES en Mayenne. Des militants ont échafaudé samedi une inauguration fictive place du jet d'eau samedi matin. Ils veulent un totem et le font savoir.

La seule grande ville de l'Ouest à ne pas être équipée

Un totem, taille réel, mais en carton  - Radio France
Un totem, taille réel, mais en carton © Radio France - Fabien Burgaud

Écharpe tricolore sur l'épaule, l'édile barbu a entamé son discours : "Mes chers concitoyens, mes chères concitoyennes". Près de lui, un grand carton. C'est le fameux totem qu'ils espèrent tous voir un jour à Laval. Vincent Meignan ironise. "Au début, nous craignions que la ville de Laval devienne un squat et que la délinquance s'invite dans les rues". L'humour pour mieux contrer les clichés qui escortent une telle invention. Le principe ? On dépose une seringue usagée et une seringue neuve tombe.

Histoire de désamorcer les idées reçues, le totem est personnalisé - Radio France
Histoire de désamorcer les idées reçues, le totem est personnalisé © Radio France - Fabien Burgaud

Car pour eux, le totem est avant tout un outil de santé publique. "Ce qu'on sait, c'est que grâce à cette mise à disposition du totem, on a fait diminuer la contamination au VIH de 90% depuis les années 80. L'hépatite C, c'est beaucoup plus virulent et il y a encore beaucoup de contaminations. Mais pour les faire baisser, on passe par l'éducation et donc ces distributions", poursuit-il.

C'est peut-être une volonté de politique de fermer les yeux sur une réalité. Florian Vallet, président régional chez AIDES.

Autres arguments, ça "fera moins de déchets dans les rues", et "si on limite les transmissions, on fera des économies sur le budget de la santé". Alors, pourquoi ça bloque ? "Laval est la seule ville du grand Ouest à ne pas être équipée", regrette Florian Vallet, président régional de l'association. Depuis 2013, l'Agence Régionale de Santé (ARS) est prête à le financer (15 000 euros) mais la mairie ne se presse pas.

Derniers préparatifs avant le discours du maire d'un jour  - Radio France
Derniers préparatifs avant le discours du maire d'un jour © Radio France - Fabien Burgaud

"Forcément, ça ne doit pas plaire aux habitants. Et peut-être même qu'il y a un désintérêt de la ville pour ces questions de santé publique chez les personnes qui se droguent. C'est un moyen de se voiler la face et de ne pas voir les choses", analyse-t-il. Après avoir découpé le ruban, les militants interpellent les Lavallois. "Je ne connaissais pas du tout ça, souffle une passante. Lisez ça et envoyez-le à la mairie", argument un bénévole. Dans l'enveloppe prête à envoyer, un argumentaire et une seringue. Propre. En attendant qu'un totem ne les distribue à Laval.

Plus de 120 seringues sont prêtes à être distribuées.  - Radio France
Plus de 120 seringues sont prêtes à être distribuées. © Radio France - Fabien Burgaud