Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Laval, l'opposition quitte le Conseil municipal pour réagir à l'affaire de violences qui concerne le maire

-
Par , France Bleu Mayenne

Le Conseil municipal de ce jeudi 14 novembre était un peu particulier à Laval. C'est seulement quelques jours après qu'une femme accuse le maire lavallois de violences sexuelle et sexiste. Les élus de l'opposition se sont exprimés symboliquement sur cette affaire pendant la séance.

Les élus de l'opposition n'ont quitté leur siège que le temps d'aborder un rapport annuel sur l'égalité femmes-hommes.
Les élus de l'opposition n'ont quitté leur siège que le temps d'aborder un rapport annuel sur l'égalité femmes-hommes. © Radio France - Aurore Richard

Laval, France

François Zocchetto présidait ce jeudi 14 novembre le Conseil municipal de Laval et hasard du calendrier, c'est quelques jours après les révélations d'une jeune femme qui met le en cause dans une affaire de violences sexiste et sexuelle

L'affaire a fait déjà réagir les Lavallois et certains partis politiques cette semaine et là, c'est l'opposition qui s'est exprimée, de façon symbolique, pendant le conseil municipal.

La séance se déroule normalement et puis, c'est à Nadia Caumont, conseillère municipale d'expliquer un rapport annuel sur l'égalité femmes-hommes. C'est là que les élus de l'opposition se lèvent et quittent la salle sans dire un mot

Une action symbolique de la part de l'opposition

On entend "c'est nul" dans les rangs de la majorité. Nadia Caumont termine son exposé et puis, le seul élu de l'opposition qui est resté à sa place, Aurélien Guillot tient à revenir sur l'attitude de ses collègues. "Sur cette affaire, c'est à la justice de faire son travail et si elle ne le fait pas, ce sont aux électeurs et aux électrices de juger. Je ne vais pas leur dire ce qu'ils doivent en penser", explique-t-il.

Aurélien Guillot précise que le Parti Communiste a sanctionné ses propres affaires de violences sexuelles par des exclusions. Il invite les autres partis à s'en inspirer. Le maire de Laval reprend ensuite la parole et enchaîne sur le prochain sujet de la séance. Les élus de l'opposition retrouvent alors leur siège. 

François Zocchetto n'a rien à ajouter, même hors du Conseil Municipal :

Je ne ferai aucun commentaire puisque je l'ai déjà fait par voie de communiqué

Le maire lavallois va en tout cas devoir s'expliquer prochainement, auprès de Jean-Christophe Lagarde, le patron de l'UDI.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu