Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Lyon, le prix Marin a récompensé les héros du quotidien

Le 11 novembre 2016, Marin Sauvajon, alors âgé de 20 ans, était sauvagement agressé à Lyon pour avoir pris la défense d'un couple qui s'embrassait. Le 14 novembre 2019, il a remis un prix à plusieurs "héros du quotidien" habitant la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les lauréats, le jury, tous rassemblés autour de Marin (cravate rouge).
Les lauréats, le jury, tous rassemblés autour de Marin (cravate rouge). © Radio France - Alexandre Berthaud

Lyon, France

Il a failli perdre la vie pour avoir pris la défense d'un couple qui s'embrassait : sur le parvis de la gare de la Part-Dieu, le 11 novembre 2016, il était violemment tabassé par plusieurs individus. Pendant de longues semaines son pronostic vital était resté engagé. Aujourd'hui, il va mieux mais souffre encore de séquelles : Marin Sauvajon est devenu un symbole en Auvergne-Rhône-Alpes, un "héros du quotidien", si bien que la région a décidé de créer un prix et de lui donner son nom. Le 14 novembre 2019 marquait la première édition de la remise du "Prix Marin", décerné à des habitants qui ont pu prouver leurs actes de bravoure. Ils reçoivent 3.000 euros, et l'association de leur choix (et de celui du jury) reçoit la même somme. En plus du prix Marin, quatre "mentions spéciales" étaient décernées dans quatre catégories : engagement, courage, citoyen, espoir.

Les lauréates : des Iséroises ont protégé une femme battue

Louana Kondo est récompensée, avec ses amies Nesrine Barka (originaire de Saint-Étienne), Elise Gaucher (habitante du Gard), Théa Schillaci et Maïssane Kenzari. Fin 2018, à Grenoble, la jeune fille de 18 ans, habitante d'Arandon, protège une femme battue poursuivie par son compagnon dans les rues de la ville. L'homme menace de s'en prendre à sa fille, âgée d'un an, restée seule dans un appartement. Louana et ses amies poursuivent alors l'agresseur, le mettent en fuite, accèdent à l'appartement et couvrent la fillette avant de rejoindre la mère. L'homme violentait sa femme depuis plus d'un an. Louana a décidé de faire bénéficier son chèque à l'association grenobloise "Solidarité Femmes - Miléna de la Fondation Boissel".

Catégorie courage : un Savoyard improvisé pompier

La mention spéciale courage revient à Jean-Baptiste Girard-Madoux, 20 ans, habitant de Chambéry (Savoie). Lui a décidé d'entrer dans un immeuble en feu, chemin des Martinettes, pour faire sortir les voisins et aider la famille bloquée dans l'appartement en proie aux flammes. Dix-neuf personnes avaient été hospitalisées pour intoxications légères, dont Jean-Baptiste. Sans lui l'incendie aurait pu être encore plus grave.

Catégorie espoir : à 14 ans il sauve un enfant de la noyade

La mention spéciale espoir est décernée à Marwan Dekhissi, habitant de Saint-Étienne (Loire). Il fait partie d'un groupe scolaire visitant le château de Versailles, au mois de mai. Un enfant de quatre ans, d'un autre groupe scolaire, tombe dans le canal du château. Marwan se jette à l'eau et sauve l'enfant de la noyade.

Catégorie engagement : en paddle au secours de deux hommes

Lui aussi à 14 ans, Bastien Guo Millet, habitant de Genas, dans le Rhône, il a reçu la mention spéciale engagement. Le 21 août, il faisait du paddle sur la plage du débarquement de la Croix Valmer, dans le Var, lorsqu'un homme l'interpelle : une personne au bord des rochers est en détresse. Il pagaie, très vite, rejoint l'homme et tente de l'attraper par le bras, mais se fait repousser : il a accroché un seau lesté de cailloux à son cou. L'homme qui l'a prévenu l'appelle de loin, lui aussi est en difficulté. Il décide de faire demi-tour, d'aller au secours du premier puis de retourner au secours du suicidaire. Il aura sauvé deux adultes de la noyade.

Catégorie citoyen : il évite la catastrophe dans une école

Nicolas Da Costa, 25 ans, a reçu la mention spéciale dans la catégorie citoyen. Le 18 juin il est le premier à appeler les pompiers en s'apercevant que le toit de l'école de Pouilly-sous-Charlieu est en feu. Il passe ensuite par-dessus le portail pour faire évacuer une 54 élèves et une dizaine d'enseignants. En quelques minutes le toit s'embrase et s'écroule : aucun blessé n'a été à déplorer grâce à son intervention rapide, car personne n'avait conscience de ce qui se passait dans l'école.

Dans le jury 

Marin Sauvajon, sa maman Audrey, présidente de l'association "La Tête Haute - Je soutiens Marin", et la responsable développement projets de l'association, Anne Wuattier. Deux représentants du monde de l'entreprise, un représentant des forces de sécurité, quatre élus régionaux, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, et le parrain de cette édition, Sébastien Chabal. 

Les candidats avaient jusqu'au 25 juin pour postuler, la Région a reçu 20 candidatures, le prix Marin a vocation à perdurer et une nouvelle période de candidature s'ouvrira l'an prochain.

Louana, Nesrine, Elise et Thea, récompensées avec leur amie Maïssanne (absente) par le prix Marin 2019 - Radio France
Louana, Nesrine, Elise et Thea, récompensées avec leur amie Maïssanne (absente) par le prix Marin 2019 © Radio France - Alexandre Berthaud
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu