Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Marseille, Frédéric Hakenholz réalise l'ascension du Mont-Blanc... à La Gineste !

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Ce Marseillais de 47 ans, fou de cyclisme, s'est lancé un défi : prouver qu'il pouvait grimper l'équivalent, en dénivelé, du plus haut pic d'Europe, tout en respectant la limite des 10 kilomètres autour de chez lui. Il a donc, ce samedi, effectué 21 fois l'ascension de La Gineste.

L'objectif de Frédéric Hakenholz est de récolter 6.500 euros pour l'achat de vélos-cargos au profit de l'association Les Coursiers solidaires.
L'objectif de Frédéric Hakenholz est de récolter 6.500 euros pour l'achat de vélos-cargos au profit de l'association Les Coursiers solidaires. © Radio France - © Quentin Perez de Tudela

Et pourquoi pas ne pas profiter de ces belles journées de printemps, où il ne fait pas encore trop chaud, pour partir à l'assaut du Mont-Blanc depuis Marseille ? Alors, en théorie, avec l'épidémie, c'est interdit, puisqu'il faudrait aller en Haute-Savoie.

Mais en pratique, c'est tout à fait possible, en restant dans le périmètre sanitaire des 10 kilomètres autour de chez soi. C'est le défi que Frédéric Hakenholz, 47 ans, a réalisé, ce samedi. Il est parti des quartiers sud marseillais à l'assaut de la Gineste pour faire l'équivalent, en dénivelé, du plus haut sommet d'Europe.

En tout, il a donc fait 21 ascensions. Il est parti avec une vingtaine d'amis qui, pour la plupart, n'ont pas pu aller jusqu'au bout.

Un défi sportif et caritatif 

"Mais, comme on dit, l'important c'est de participer !", s'amuse le Marseillais sur son vélo bleu. Si son défi a une dimension sportive, il a aussi une portée caritative. En effet, l'objectif est de faire connaître la cagnotte qu'il a lancée en tant que bénévole des Coursiers solidaires de Marseille. Avec les fonds récoltés, Frédéric Hakenholz veut financer l'achat de deux vélos-cargos qui permettront à l'association de livrer plus confortablement des repas aux plus démunis, le cœur de son action. 

Le cycliste espère récolter en tout 6.500 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess