Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Millau, un futur fast-food ravive la colère des habitants contre la "malbouffe"

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

À Millau (Aveyron), des riverains lancent une mobilisation contre l'installation de l'enseigne de fast-food Burger King à l'entrée de la ville, 21 ans après une révolte similaire contre un McDo.

Le Mc Do de Millau avait finalement ouvert, comme prévu, en septembre 1999
Le Mc Do de Millau avait finalement ouvert, comme prévu, en septembre 1999 © Radio France - Clémence Fulleda

C'est une lutte vieille de 21 ans qui est en train de renaître. A Millau, en Aveyron, des riverains lancent un collectif contre l'installation de l'enseigne de fast-food Burger King à l'entrée de la ville, sur 4000 mètres carrés, 21 ans après un long combat contre l'implantation d'un McDo en été 1999. Cet été là, José Bové, homme politique, figure de l'altermondialisme, campe avec plusieurs centaines de ses amis de la Confédération paysanne et du Syndicat des producteurs de lait de brebis devant le chantier de la chaîne de restaurant. Cet été 2020, l'histoire se répète : l'enseigne change, mais le combat contre la malbouffe reste. 

"On veut encore nous mettre à Millau un râtelier à malbouffe !"

Même combat et mêmes participants : en 1999, Léon Maillé était aux côtés de José Bové pour démonter le McDo qui s'installait à Millau. Vingt-et-un ans plus tard, malgré son passage de quelques jours derrière les barreaux suite à cet événement, le paysan dit être prêt à rempiler : "On est victimes du Covid-19 parce qu'on est victimes d'une mauvaise alimentation, les obèses ou les diabétiques étant plus vulnérables, et au lieu de manger mieux on veut encore nous mettre à Millau un râtelier à malbouffe !". 

Le nouveau fast-food doit être construit à l'écart des zones commerciales, à l'entrée est de la ville. Ce qui inquiète Laurent, le patron d'un restaurant au centre de Millau, impacté par la crise sanitaire : "Cette nouvelle franchise bloquerait les entrées de la ville, plutôt que de faire amener les touristes dans le vieux centre de Millau. Nous, on essaye de faire des produits locaux, du frais, et eux ils arrivent avec leurs camions frigorifiques". 

Dans une vidéo postée sur la chaîne YouTube aveyronnaise Ami des lobbies, une chaîne satirique, des Millavois ironisent sur ce projet : "Après le Covid-19, les services hospitaliers vont enregistrer des pertes d'activité catastrophiques. Et ce sont des restaurants comme le Burger King qui vont leur envoyer des patients". 

La nouvelle municipalité dit ne pas pouvoir empêcher sa construction

Si l'ancien maire de Millau Christophe Saint-Pierre était plutôt favorable à ce projet, la nouvelle maire PS, Emmanuelle Gazel, est plus sceptique. Bien qu'elle admette qu'elle ne pourra pas s'opposer totalement à sa construction, elle fera en sorte que le site ne soit pas construit à l'entrée de la ville.

Au début du mois de juillet, une cinquantaine de personnes avaient protesté contre le permis de construire accordé à l'enseigne. Les travaux n'ont pas encore commencé, d'importantes manifestations à venir sont d'ores et déjà annoncées par les plus réfractaires au projet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess