Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ils pissent du glyphosate, à Montpellier 44 personnes portent plainte

-
Par , France Bleu Hérault

Quarante-quatre plaintes individuelles ont été déposées ce vendredi au tribunal de grande instance de Montpellier pour mise en danger de la vie d'autrui, tromperie aggravée et atteintes à l'environnement, ils ont retrouvé du glyphosate dans leurs urines.

Le glyphosate est notamment présent dans le produit désherbant Roundup
Le glyphosate est notamment présent dans le produit désherbant Roundup © Maxppp - Julio PELAEZ

Montpellier, France

Quarante-quatre personnes ont déposé plainte au tribunal de grande instance de Montpellier ce vendredi 17 mai. En cause, la présence de glyphosate dans leurs urines, ce pesticide très puissant notamment présent dans les produits Roundup. Ils dénoncent une mise en danger d'autrui, une tromperie aggravée et des atteintes à l'environnement. Le 15 mars dernier, une soixantaine de personnes avaient fait mesurer le taux de glyphosate dans leur urine, à Murviel-lès-Montpellier.

Ces plaintes vont être envoyées au pôle santé du tribunal de Paris. D'autres groupes et collectifs ont effectué la même démarche partout en France. L'objectif de cette plainte collective est de faire supprimer le glyphosate des sols français. "Il y en a marre de ce pesticide, on ne peut plus rester les bras croisés", estime Gérard, membre du collectif Glypho34.

Les plaignants attendent un procès national. Ils espèrent arriver à 5.000 dépôts de plainte dans toute la France avant la fin de l'année. En attendant, Glypho34 entend bien continuer les prélèvements d'urines et les analyses.