Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des catholiques montpelliérains demandent la suppression de la jauge limitée pour les offices religieux

-
Par , France Bleu Hérault

Plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées devant la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier ce dimanche 29 novembre 2020. Depuis samedi, les fidèles peuvent assister aux offices religieux mais la jauge est limitée à 30 personnes, ce que dénoncent les manifestants.

Les fidèles souhaitent le retrait de la jauge de 30 personnes pour les offices religieux.
Les fidèles souhaitent le retrait de la jauge de 30 personnes pour les offices religieux. © Radio France - Clara GUICHON

"Rendez-nous la messe", scandent plus d'une centaine de catholiques rassemblés devant la Ccathédrale Saint-Pierre de Montpellier, ce dimanche 29 novembre 2020. Avec la première étape du déconfinement, amorcée samedi 28 novembre, les fidèles peuvent de nouveau assister aux offices religieux. Seules 30 personnes peuvent entrer dans les lieux de culte, ce que dénoncent les manifestants.

Marie-Hélène tient une pancarte sur laquelle est écrit "Libérez la messe". "Il faut être sérieux, les messes ne sont pas des clusters, argumente la Montpelliéraine de 49 ans. Il y a eu des clusters dans des congrès religieux, mais pas dans des messes. Depuis le début de l'épidémie, on a mis en place des gestes barrières. On n'échange plus le signe de paix, donc on ne se serre plus la main. On ne partage plus l'eau bénite. Et on est tous à distance dans l'Eglise."

"Une grande majorité des catholiques sont des personnes âgées donc fragiles. Si l'Eglise était un lieu de contaminations, ça serait un cataclysme." - Marie-Hélène, une fidèle de 49 ans

Anthony ne comprend pas pourquoi le gouvernement a accepté la manifestation contre la loi de Sécurité globale, mais refuse de supprimer la jauge pour les offices religieux. "On a vu des images avec des centaines de milliers de personnes dans les rues, et à côté de ça, on nous refuse le droit d'aller à la messe", compare l'homme de 39 ans.

"On a l'impression qu'on veut nous refuser le droit d'aller à la messe, c'est un peu agaçant." - Bertrand Billot, l'un des organisateurs de cet événement.

Avec la mise en place de cette jauge, certains prêtres multiplient le nombre d'offices religieux par jour. "C'est absurde, opine Bertrand Billot, l'un des organisateurs de cet événement. Les règles devraient être les mêmes pour tous. Si c'est 30 personnes dans les lieux de culte, ça doit être 30 personnes dans les grandes surfaces.

Le Premier ministre Jean Castex rencontre les représentants de la Conférence des évêques de France, ce dimanche 29 novembre 2020, à 18h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess