Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La cohabitation devient difficile entre vélos, piétons et trottinettes à Montpellier

-
Par , , France Bleu Hérault

Difficile pour les piétons de circuler dans les rues de Montpellier. Vélos et trottinettes empruntent bien souvent les trottoirs et les accidents sont fréquents. La mairie de Montpellier a lancé il y a quelques jour une campagne d'affichage pour sensibiliser au partage de la route.

Bien souvent, les trottinettes et vélos en libre-service encombrent les piétons sur les trottoirs
Bien souvent, les trottinettes et vélos en libre-service encombrent les piétons sur les trottoirs © Maxppp - ILLUSTRATION

Montpellier, France

Des vélos, des scooters, des rollers, des trottinettes... Il devient de plus en plus difficile pour les piétons de déambuler dans les rues de Montpellier. Certains piétons ont même l'impression que les trottoirs ne leur appartiennent plus vraiment

La mairie de Montpellier refuse pour l'instant d'accepter les trottinettes électriques en libre-service dans les rues. L'adjointe en charge de la circulation Mylène Chardès préfère temporiser leur arrivée. "Bien que nous ayons été sollicités par des entreprises qui proposent des trottinettes en libre-service, nous sommes particulièrement prudents quant à leurs usages et aux débordements que cela peut causer, précise l'élue. Pour l'instant, nous attendons que la réglementation nationale soit clairement établie par la loi LOM (la loi d'orientation des mobilités). Nous verrons ensuite comment nous pourrons l'appliquer à l'échelle de Montpellier."

Les piétons en danger ?

Il faut dire que les trottoirs sont déjà saturés et les accidents fréquents. Il y a un peu plus d'un an, Gérard, jeune retraité, se promenait dans le quartier de l’Écusson, quand un vélo l'a renversé : "Il m'a mis à terre et ne s'est même pas arrêté", s'agace-t-il. Il est parti en me jetant des injures pratiquement. Je le gênais. J'étais sur le trottoir et je le gênais ! Je me suis relevé, mais ce n'est pas très agréable.

Les Montpelliérains sont nombreux à accuser les vélos et scooters d'aller trop vite dans des endroits où ils ne devraient même pas circuler. Les livreurs à vélo sont particulièrement pointés du doigt à la fois pour leur vitesse et leur direction imprévisible. "Je suis obligée d'aller vite, se désole Fayçal, coursier à vélo pour une start-up de livraison de courrier. Au début, on nous donne un tout petit créneau de livraison. Si on arrive à faire beaucoup de courses dans ce créneau, alors l'entreprise nous laisse la possibilité de travailler encore plus longtemps. Je dois faire beaucoup de courses", souffle le jeune homme, qui touche en moyenne 70 euros pour 10 heures de travail quotidien. 

Une campagne d'affichage pour "sensibiliser"

À la mairie de Montpellier, on est bien conscient du problème, mais on préfère la méthode douce : changer les mentalités. Une campagne d'affichage a été lancée au mois de mai dernier dans les rues de la ville, avec un slogan "Ensemble, partageons la rue". "Verbaliser reste compliqué, justifie Mylène Chardès. Ce n'est pas l'objectif d'avoir des pelotons de policiers qui suivent les cyclistes. Alors on sensibilise, pour que chacun soit vigilant à l'autre et au partage de l'espace."

"Ce n'est pas l'objectif d'avoir des pelotons de policiers qui suivent les cyclistes."

Ces dix prochaines années, la Ville de Montpellier a prévu d'investir 80 millions d'euros dans l'installation de pistes cyclables, et dans le développement des transports alternatifs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu