Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Montreuil, élus et habitants se mobilisent pour soutenir les résidents du foyer Bara

samedi 27 octobre 2018 à 23:18 Par Marie Roussel, France Bleu Paris

Des centaines de personnes sont venues soutenir les résidents du foyer Bara ce samedi 27 octobre, place du général de Gaulle à Montreuil. Les travailleurs Maliens, qui occupent les anciens locaux de l'AFPA depuis un mois, sont menacés d'expulsion par la préfecture de Seine Saint Denis mardi soir.

Ce samedi 27 octobre, plusieurs centaines de personnes sont venues soutenir les résidents du foyer Bara.
Ce samedi 27 octobre, plusieurs centaines de personnes sont venues soutenir les résidents du foyer Bara. - DR

Montreuil, France

Habitants, élus et résidents du foyer Bara étaient tous réunis autour d'un mafé, le plat traditionnel malien, ce samedi 27 octobre à Montreuil. Une manifestation de soutien aux nouveaux occupants des locaux de l'AFPA, qui sont menacés d'expulsion par la préfecture de Seine-Saint-Denis d'ici mardi. 

Nous préférons vivre dans la rue que retourner à Bara"

"On vit très bien ici, par rapport à Bara, explique Traoré. Ce ne sont pas les mêmes conditions de vie, c'est beaucoup plus hygiénique ici, on dort bien, il y a de l'eau chaude." Tout cela pourrait s'arrêter ce lundi, si le tribunal administratif donne raison à la préfecture de Seine-Saint-Denis et ordonne aux résidents du foyer Bara de quitter les lieux. "Il est hors de question que l'on retourne à Bara, rejette Traoré. Nous préférons vivre dans la rue que retourner à Bara."

Les résidents du foyer Bara vivent dans les locaux de l'AFPA depuis un mois. Ils ont été installé par la mairie de Montreuil. - Aucun(e)
Les résidents du foyer Bara vivent dans les locaux de l'AFPA depuis un mois. Ils ont été installé par la mairie de Montreuil. - DR

L'autre solution proposée par la préfecture, c'est un terrain vide, rue de Rosny. Les travailleurs Maliens se retrouveraient alors à dormir dans des préfabriqués. Une alternative qui coûte trois millions d'euros, soit trois fois plus que l'option AFPA selon la mairie de Montreuil. "Il ne permet pas d'installer quatre cents personnes sur le site, il peut seulement accueillir deux cents personnes, détaille Halima Menhoudj adjointe au maire chargée du dossier. Donc le sujet ne risque pas d'être réglé."

Parmi les personnes présentes à ce rassemblement de soutien, Aude. Elle habite juste à côté des locaux de l'AFPA. "Je trouve cela assez déplorable de vouloir mettre des gens dehors alors qu'il y a des locaux qui sont vides. Je trouve cela dangereux, pas honnête et pas juste."