Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Moulins, la mairie retire l'affiche provocante d'une campagne de lutte contre l'homophobie

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu
Moulins, France

Un fond noir, une inscription en lettres blanches : " Pour qu'une femme aime les hommes, rien ne vaut un viol collectif. " En dessous, en petits caractères : " En Jamaïque, on viole les femmes pour les guérir d'être lesbiennes. " La mairie de Moulins a demandé le retrait de l'affiche.

Le message polémique de l'affiche de cette campagne de lutte contre l'homophobie - Illustration
Le message polémique de l'affiche de cette campagne de lutte contre l'homophobie - Illustration © Radio France - Juliette Micheneau

Ce lundi, la mairie de Moulins a demandé à l'entreprise JCDecaux le retrait d'une affiche de lutte contre l'homophobie jugée provocante. Une campagne lancée par le magazine autrichien Vangardist, dans le cadre de son action PinkTriangleIssue qui lutte contre les violences homophobes. L'affiche, située sur l'abribus du collège Charles-Péguy, prête à confusion selon le directeur de cabinet de la mairie de Moulins Guillaume Boutié : " Le slogan est un peu choc, qui est là évidemment pour lutter contre l'homophobie, ce qui est une bonne chose mais à partir du moment où il y a risque de confusion, mieux vaut prendre les bonnes décisions. "

L'affiche polémique - photo d'illustration
L'affiche polémique - photo d'illustration © Radio France - Juliette Micheneau

La mairie s'inquiète d'une mauvaise perception de l'affiche par les Moulinois, notamment à cause de l'emplacement de l'affiche, proche d'un établissement scolaire. Guillaume Boutié : " A quelques jours de la rentrée scolaire, je ne crois pas que ce soit le bon moment ni le bon endroit pour le faire. Le second degré n'est pas évident à comprendre me semble-t-il quand on voit cette affiche-là. Il pouvait y avoir un risque potentiel de méprise du slogan. " Ce lundi matin Guillaume Boutié a donc demandé le retrait de l'affiche à JCDecaux, qui s'est exécuté dans l'heure

Le message a également été condamné par des organisations LGBT comme la Conférence Européenne Lesbienne

Même si les campagnes luttant contre la lesphobie sont les bienvenues, celle actuellement affichée à Paris et dans plusieurs villes françaises pose plusieurs questions, et nous les posons à leurs promoteurs @vangardist @Serviceplan @mediaplusfr #lesphobie   - Avez vous consulté des ONG lesbiennes françaises et européennes à propos de votre stratégie d'utiliser un message lesphobique pour dénoncer la lesphobie ?

- Savez-vous que depuis plusieurs années en France @LaManifPourTous couvre les murs publics de vrais messages lesphobiques et homophobiques, ce qui semble être un élément important à prendre en compte ?   - Pourquoi faire référence à la Jamaïque pour une campagne dans un pays européen, quand de nombreuses violences contre les lesbiennes se déroulent en France et en Europe ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess