Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Nancy comme dans toutes les villes, les PV de stationnements deviendront des factures d’occupation du domaine public

mardi 26 septembre 2017 à 19:00 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

A partir du 1er janvier 2018, l’amende forfaitaire de 17 euros pour non-paiement sera remplacée par un forfait d’occupation. Une vraie révolution ? Pas forcément ! Dans les deux cas, vous devrez payer.

Le PV devient une facture d'occupation du domaine public
Le PV devient une facture d'occupation du domaine public © Maxppp - Maxppp

C'est la loi qui l'exige, à partir du 1er janvier prochain, le stationnement est dépénalisé, c'est à dire qu'il ne donnera plus lieu à procès-verbal en cas de non-paiement, en revanche les municipalités seront chargées de gérer l'occupation du domaine public, autrement dit, vous devrez payer un forfait de stationnement. En cas de non-paiement vous recevrez une facture post stationnement. La ville de Nancy a fixé ses tarifs, ce sera 15 euros la journée dans l'hyper-centre et 10 euros en dehors.

Pour le contrôle, la municipalité a fait appel à une société privée. 30 agents assermentés seront chargés de vérifier les tickets apposés au pare-brise.

Nous ne considérons pas les automobilistes comme des vaches à lait, Thierry Coulom, adjoint au maire de Nancy

« Cette société n’aura aucun intérêt entre sa rémunération et le nombre de PV qu’elle dressera » promet Thierry Coulom, adjoint au maire « nous sommes une ville qui ne considère pas que les automobilistes sont des vaches à lait tout comme nous sommes également attachés à nos commerçants du centre-ville et nous voulons les garder. Le contrôles du stationnement ne ressemblera donc pas à un racket »

Des propos rassurants mais l’opposition au conseil municipal se veut vigilante, pour le conseiller municipal Areski Sadi « cette société privée doit garder le même état d’esprit que celui du service public »

Il ne faut pas que ça devienne une machine à fric, Sébastien Duchowicz, président des Vitrines de Nancy

Les commerçants ne cachent pas leur inquiétude mais ce nouveau système peut les pousser à mettre en place de nouvelles initiatives « Il ne faut pas que cela devienne une machine à fric » explique Sébastien Duchowicz, président des Vitrines de Nancy « mais nous, commerçants, avons peut être un rôle à jouer en offrant des heures de stationnement gratuites à notre clientèle »

Les horodateurs existeront toujours - Maxppp
Les horodateurs existeront toujours © Maxppp - Maxppp

A Nancy, on estime que seulement 25% des automobilistes paient leur place de parking. Les recettes de stationnements s'élèvent aujourd'hui à 2,5 millions d'euros, ce nouveau système pourrait en rapporter le double.