Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Nantes, un lieu unique pour accueillir les femmes victimes de violences

-
Par , France Bleu, France Bleu Loire Océan

Ce lundi s'ouvre à Nantes Citad'elles, un lieu unique en France pour accueillir les femmes victimes de violences. Dans un espace de 750 m², les femmes sont accueillies par une équipe pluridisciplinaire dans un cadre où tout a été pensé : de l'acoustique à la lumière, du mobilier à la sécurité.

Le centre Citad'elles, à Nantes, ouvre ses portes le 25 novembre 2019. Un lieu d'accueil pluridisciplinaire pour les femmes victimes de violences
Le centre Citad'elles, à Nantes, ouvre ses portes le 25 novembre 2019. Un lieu d'accueil pluridisciplinaire pour les femmes victimes de violences © Radio France - Typhaine Morin

Nantes, France

Porté par le maire de Nantes Johanna Rolland, le projet Citad'elles a été mené par quatre associations nantaises travaillant auprès des femmes. Son objectif : accueillir les femmes victimes de violences et les orienter, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Sur la forme, le lieu a été pensé dans les moindres détails. Mobilier, couleurs, acoustique, lumière, mais aussi sécurité et confidentialité. Il ouvre ses portes ce lundi 25 novembre.

Les coussins peuvent aider les femmes victimes de violences à se protéger, se rassurer pour se confier - Radio France
Les coussins peuvent aider les femmes victimes de violences à se protéger, se rassurer pour se confier © Radio France - Typhaine Morin

Ce lieu, c'est "plein de petits détails qui ont été pensés en concertation avec toutes les associations", explique la directrice de Citad'elles, Valérie Alassaunière. "Pour les coussins par exemple, le Planning familial nous a indiqué que le coussin est un élément de protection. On peut s'en servir pour s'y sentir bien et se protéger." Ce lieu est aussi hyper sécurisé : un agent de surveillance contrôle les accès à l'immeuble 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Trente-trois caméras de surveillance sont installées, et pour accéder au 7e étage de ce bâtiment neuf, il faut un badge. 

Accueillir les femmes et les enfants

A l'intérieur, des salles sont réparties sur 750 m². Un espace d'accueil, un autre d'attente, des salles de consultation, un espace de "ressourcement", dans lequel les femmes peuvent y venir simplement pour reprendre leur souffle, se reposer un peu. Et surtout, les enfants, victimes aussi de ces violences, peuvent accompagner leur mère. Car dans 8 cas sur 10, la femme victime de violences est mère de famille. A Nantes, une enquête menée par l'Agence d'urbanisme de la région nantaise (AURAN) en 2016 et 2017 a estimé que 12.000 femmes ont été victimes de violences physiques et/ou sexuelles, le double sur le territoire de Nantes Métropole. 

Face à ce constat, quatre associations nantaises travaillant avec des femmes (Question Confiance, Solidarité femmes Loire-Atlantique, SOS inceste, l'Oasis) ont proposé à la maire de Nantes Johanna Rolland de créer un centre d'accueil pluridisciplinaire pour mieux accompagner les femmes. A Citad'elles, elles peuvent ainsi, dans un même lieu, raconter leur histoire, déposer une plainte, être reçues par une sage-femme, recevoir des conseils juridiques, ou encore consulter une assistante sociale. Au total, une équipe de 16 personnes anime le centre (coordinateurs de parcours, éducateur enfants, une sage-femme et un psychiatre), et des permanences (CAF, des juristes, des avocats, la police/gendarmerie).

Pouvoir partir tout de suite et être accompagnée

Pour Nawal, 37 ans et mère de deux enfants, ce centre est une grande avancée. Pendant 10 ans, la jeune femme a subi des violences conjugales. Il y a huit ans, elle a réussi à partir. "A l'époque, j'aurais aimé avoir une structure comme ça pour pouvoir partir tout de suite. Mais surtout aussi pour être accompagnée." Grâce à une association, Nawal a trouvé une place d'hébergement avec ses enfants, mais il a fallu attendre 15 jours pour partir. "En 15 jours, il peut tout se passer. J'aurais pu renoncer à partir, j'aurais pu mourir." Grâce à un centre comme celui-ci, elle aurait pu partir au milieu de la nuit, et être hébergée dans un des trois logements à disposition en attendant de trouver une solution durable. 

Une fois partie, "j'ai pu me réinstaller avec mes enfants, mais il y a tout l'accompagnement à côté, et j'étais toute seule. Pour pouvoir me reconstruire, au niveau administratif, accompagnement, pour les enfants, pour continuer, psychologiquement, c'est dur. On est quand même marqué. Ici, aujourd'hui, on propose des psychologues, des professionnels pour aider les femmes à comprendre ce qui leur arrive et à se reconstruire".

Le centre Citad'elles se situe 8 boulevard Vincent Gâche, et est joignable au 02.40.41.51.51, et vous pouvez retrouver toutes les informations pratiques sur le site internet de ce lieu

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu