Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Olivet, le chantier pour ouvrir la Gabare en septembre est aussi coopératif

-
Par , France Bleu Orléans

Le supermarché coopératif "La Gabare" ouvrira le 11 septembre prochain à Olivet, dans la zone des Aulnaies. Un aboutissement pour ce projet qui réunit 500 contributeurs coopérateurs pour le moment. Des bénévoles qui donnent déjà de leur temps, pour que tout soit près à accueillir les produits

L'équipe ménage du chantier de la Gabare, avant l'arrivée du mobilier
L'équipe ménage du chantier de la Gabare, avant l'arrivée du mobilier © Radio France - Anne Oger

Olivet, France

C'est dans l'ancien magasin "La Fête", bien connu à Orléans, que va s'installer la Gabare. L'enseigne flotte fièrement au-dessus de ce vaste entrepôt qu'il va falloir entièrement aménager et transformer en supermarché. Le 12 août arrivera le mobilier, les gondoles. Mais avant cela, c'est l'équipe ménage, emmenée par Marion Lépineux, qui est à l'oeuvre.

C'est super de se dire qu'à plusieurs on peut réussir de grandes choses

"On a constitué une équipe de cinq ou six bénévoles, ensuite on passera le relais aux autres, la semaine prochaine. Mais c'est super de se dire qu'à plusieurs, on peut réussir de grandes choses" ! Une fois le supermarché ouvert, comme les 500 autres contributeurs déjà sociétaires de l'entreprise, Marion donnera chaque mois trois heures de son temps pour tenir la caisse, mettre les produits en rayons, décharger les produits. C'est le principe d'un magasin coopératif. 

C'est l'emplacement idéal pour notre projet

Annie Brun, secrétaire de l'association "Les Amis de la Gabare", qui porte le projet depuis plus d'un an, ne cache pas son impatience : "on en rêve la nuit, j'ai hâte que ça ouvre. On est dans un secteur que les gens connaissent bien, pas très loin d'Orléans, _accessible en tram, en voiture_. L'autre fois à une réunion d'information, on a vu arriver quelqu'un qui avait vu notre enseigne en passant en tram et qui venait se renseigner. C'est bien le lieu idéal".

Une mise de fonds de 100 euros par actionnaire

Les chambres froides sont déjà installées, les chariots sont arrivés, tout cela grâce aux fonds propres que l'entreprise a déjà récoltés grâce aux souscriptions des sociétaires : ici la mise de fonds est de 100 euros, et c'est la condition, avec un temps de bénévolat, pour pouvoir faire ses courses dans l'établissement. Un "bureau des membres" a donc été conçu à l'entrée : "tout le monde est le bienvenu, mais en arrivant il faudra passer par ici pour pouvoir ensuite acheter dans le magasin" précise Annie Brun. 

Les chariots et les paniers sont arrivés - Radio France
Les chariots et les paniers sont arrivés © Radio France - Anne Oger

En revanche ici, pas de produits en tête de gondole, pas de négociations déséquilibrées entre le supermarché et son fournisseur. "Les clients paieront moins cher, mais parce qu'ils donneront du temps, c'est tout l'équilibre du projet" explique Jean-Pierre Paulhac, le président de l'association. "Et surtout, nous ne voulons pas gagner d'argent avec la nourriture, notre marge de 20% servira à rembourser les emprunts, payer les produits, et les salariés".

La Gabare, avant même son ouverture, a embauché cinq salariés, un directeur du magasin, et cinq employés. "Ca aussi c'était un moment important, le jour où on a créé des emplois" se souvient Annie Brun. Qui, avant l'ouverture, a encore de quoi s'offrir quelques bouffées d'angoisse. "Mais _on est dans les temps_, tout va bien" se réjouit Jean-Pierre Paulhac. 

La Gabare organise régulièrement des réunions d'information, toutes les informations à retrouver ici