Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"À Pâques l'espérance de la vie est possible" pour Mgr Luc Crépy, êvèque du Puy-en-Velay

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Pays d'Auvergne

Avant de quitter le diocèse altiligérien pour celui de Versailles la semaine prochaine, Monseigneur Luc Crépy évoque les célébrations pascales une nouvelle fois perturbées par la crise sanitaire mais veut y voir une source d'espoir.

Monseigneur Luc Crépy, évêque du Puy-en-Velay
Monseigneur Luc Crépy, évêque du Puy-en-Velay © Radio France - Victor Vasseur

France Bleu Saint-Étienne Loire - Les célébrations de Pâques pourront-elles avoir lieu cette année sur votre diocèse ou bien les annonces faites mercredi soir par le chef de l’État vont les contraindre encore plus ?

Mgr Luc Crépy, évêque du Puy-en-Velay - Non, les annonces ne changent pas grand chose puisque nous avions déjà organisé la plupart des célébrations. Ce qui va changer par rapport aux fêtes de Pâques habituelles, c'est que dans beaucoup d'églises, nous avions la veillée pascale qui avait lieu la nuit, le samedi soir. Donc là, comme nous sommes en période de couvre feu, dans beaucoup de paroisses, il a été décidé que cette veillée pascale, qui doit se faire dans la nuit, se ferait très tôt le matin à 6h30, puisque le couvre feu va jusqu'à 6 heures. Il y a un certain nombre de paroisses où à 6h30 le feu de Pâques sera allumé. Pour pas mal de catholiques, c'est quelque chose d'un peu nouveau. Ils sont prêts à faire l'effort de se lever un peu plus tôt pour fêter Pâques, au début du jour qui va commencer.

On reste enthousiaste pour cette fête si particulière, si importante, malgré ces conditions ?

Enthousiaste ce n'est peut être pas le mot. Je pense que dans nos communautés chrétiennes, nous sommes très à l'écoute et très en lien avec les personnes qui sont seules à cause du confinement. Nous sommes en lien avec les familles qui, malheureusement, ont des leurs qui sont malades ou qui sont décédées à cause de l'épidémie. Il y a je crois à un souci de solidarité, mais Pâques pour les chrétiens, c'est dire que l'espérance de la vie est possible. C'est de se dire que dans ces temps moroses, en ces temps lourds, il est toujours possible d'avancer et de croire que la solidarité, l'entraide, tout ce qui se passe entre les personnes donnent une lumière quand même dans ce moment si difficile.

L'un des enjeux de l'Église. C'est encore et toujours de fidéliser. Vous voyez cette période comme une occasion d'attirer par la réflexion, par l'introspection ?

Oui, la fête de Pâques, c'est le cœur de la foi chrétienne. Ce sont des fêtes au cours desquelles nous nous fêtons à la fois la mort de Jésus, nous sommes le Vendredi saint aujourd'hui, le jour où nous commémorons la mort de Jésus en croix, et le jour de Pâques, c'est le jour où nous fêtons la résurrection. Au petit matin, le tombeau est vide et Jésus, le Christ est ressuscité. Et c'est une nouvelle qui traverse toute l'histoire de l'humanité. Elle est offerte. Elle est proposée très simplement à tous ceux pour qui cette nouvelle pose question.

Ce sont vos dernières fêtes de Pâques au Puy-en-Velay puisque à partir de la semaine prochaine vous serez installé à Versailles. Qu'est ce que vous allez emporter de la Haute-Loire avec vous jusqu'à votre nouvelle destination ?

Je vais emporter beaucoup de visages. Beaucoup de rencontres. Beaucoup d'expériences très heureuses. Je vais emporter beaucoup de souvenirs de ces six années qui ont été de très belles années, des années heureuses dans ce beau pays de la Haute-Loire. Beaucoup de rencontres, avec beaucoup de personnes. Je crois que je pars avec un bon nombre de regrets. Comme le nouveau pasteur d'un nouveau troupeau, je vais bien sûr me mettre à la tâche. Mais c'est vrai que je vais partir avec beaucoup de choses dans le cœur que j'ai vécues en Haute-Loire avec des gens très accueillants, très bienveillants et une tradition chrétienne très forte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess