Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Paris, les gestes barrières compliquent le quotidien des aveugles

-
Par , France Bleu Paris

Le covid-19 a changé la vie de nombreux Franciliens. Parmi eux, les aveugles, qui ont perdu leurs repères et qui ont du mal à respecter les gestes barrières, comme les mesures de distanciation ou le sens de circulation dans les magasins.

Vincent Michel, président de la Fédération des aveugles de France, dans les rues du XVe arrondissement à Paris.
Vincent Michel, président de la Fédération des aveugles de France, dans les rues du XVe arrondissement à Paris. © Radio France - Victoria Koussa

À cause de l'épidémie, le quotidien des Franciliens a changé. Le port du masque est obligatoire dans les transports, le gel hydroalcoolique conseillé à l'entrée des magasins, les terrasses s'étalent sur les trottoirs... De nouvelles habitudes pour beaucoup qui compliquent la vie des aveugles."C'était déjà compliqué avant, mais là, on se retrouve avec un trottoir pratiquement rogné, il faut parfois descendre sur la chaussée pour contourner une terrasse de café", déplore Vincent Michel, président de la Fédération des aveugles de France, lui-même non-voyant. Difficile aussi de respecter les gestes barrières, puisque la nouvelle signalisation dans les transports ou les boutiques n'est pas adaptée aux aveugles qui ne détectent pas les auto-collants au sol avec leur canne.

"Nos yeux sont au bout de nos doigts"

Comment avancer dans une société où le toucher n'a plus sa place ? Pour s'orienter, les aveugles se servent beaucoup de l'ouïe, mais aussi de leurs mains, notamment au moment des courses. "Pour nous, nos yeux sont au bout de nos doigts ! Très délicatement, je passais mon doigt sur les fruits et légumes, ça m'indiquait le degré de maturité, la grosseur, même la fraîcheur, mais depuis les gestes barrières, j'ai arrêté", affirme Vincent Michel, par peur d'effrayer les autres clients inquiets à cause de l'épidémie. 

Dans les transports, déjà difficiles d'accès à Paris pour les voyageurs handicapés, il faut désormais respecter un sens de circulation et les mesures de distance. "Tant dans le métro que dans les tramways, on peut se retrouver entassés les uns sur les autres, quand on y voit pas on ne sait pas forcément où se repérer", ajoute le Montpelliérain qui travaille à Paris.

ECOUTEZ - Le reportage de la rédaction.

Des contacts difficiles

La difficulté liée au covid-19 qui pèse le plus sur le moral des aveugles est la perte de contact humain avec les passants, méfiants à cause de l'épidémie."Dès qu'on demande de l'aide, d'habitude, à une personne dans la rue, on accroche son bras et puis la personne nous emmène à droite, à gauche, mais aujourd'hui, on nous dit : "Venez par ici, venez par là", en se tenant à trois mètres de nous, mais nous, on n'a pas la gale !" insiste Thierry Jammes, vice-président de la Fédération des aveugles de France chargé de l'accessibilité.

"Les gens ont peur... Mais nous ce qu'on demande surtout c'est de la bienveillance, que si on a besoin d'aide que quelqu'un puisse venir à notre contact, c'est simplement renouer, redonner du sens à l'humain", ajoute-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess