Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Parsac-Rimondeix, un thé dansant solidaire pour aider à financer une maison de retraite

-
Par , France Bleu Creuse

A Parsac-Rimondeix, un thé dansant est désormais organisé tous les jeudi dans la salle polyvalente de la commune. Une initiative d'Annie Bécot qui veut récolter ainsi un peu d'argent pour un projet de résidence senior, moins chère que des maisons de retraite.

Le premier thé dansant à Parsac a réuni une poignée de participants
Le premier thé dansant à Parsac a réuni une poignée de participants © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Parsac, France

Tango, polka, charleston... Dans la salle polyvalente de Parsac, une poignée de danseurs esquissent quelques pas au son de la musique. C'est le premier thé dansant organisé dans la commune, amené à se répéter chaque jeudi

Un thé dansant solidaire

L'entrée à neuf euros doit servir à financer une petite partie d'une résidence senior à bas coût, destinée aux retraités avec des pensions modestes. Sur la piste, Paulette salue l'initiative, avec un petit bémol : "c'est très bien que ce thé dansant serve à financer un peu une résidence, mais il faudrait qu'ils mettent un orchestre en plus de la DJ !", lance la retraitée. 

"C'est génial que les bénéfices servent à un tel projet, renchérit Josiane. Je danse plusieurs fois par semaine, je suis venue ici dès que mon voisin m'a appris qu'il y avait un thé dansant !". Le projet de résidence senior, elle approuve : "finir nos jours tout seuls, ce n'est pas toujours évident". Mais pour elle, impossible de payer une maison de retraite à 1.500 ou 2.000 euros par mois. _"_J'ai 1.100 euros de ressources, alors je ne peux pas me le permettre", explique Josiane. Elle qui habite à Jarnages, à quelques kilomètres de là, va donc garder un œil sur le projet de résidence. 

_"Il est évident qu'on ne va pas construire la résidence juste avec les bénéfices du thé dansant, lance Annie Bécot, la conceptrice du projet. Mais c'est la première étape pour mobiliser les gens, les faire se rencontrer et leur présenter ça"_. Elle espère aussi des aides de la Région, et des investisseurs s'intéressent également au projet.

Un lieu de vie pour les retraites modestes

Annie Bécot sillonne les routes de campagne depuis des années, et le constat est sans appel selon elle : "les seniors issus du monde rural ont souvent de petites pensions, les maison de retraite sont trop chères pour eux". D'où l'idée de construire sur la commune, mais aussi espère-t-elle ailleurs, une résidence senior à bas coût. "Les personnes qui ont un petit patrimoine, de l'argent de côté, pourront devenir actionnaires de la résidence, explique-t-elle. Ils seront un peu chez eux"

L'objectif, c'est aussi de lutter contre la solitude des aînés. "Il s'agit de _rompre l'isolement et faire en sorte que les gens vivent dans la proximité sans promiscuité_, en dynamisant ainsi une petite commune comme Parsac", précise Annie Bécot. "C'est très important ce genre de projets, confirme le maire, François Riva. J'entends régulièrement parler de gens de la campagne qui ont de toutes petites retraites et passent tout leur argent à chauffer des maisons trop grandes et plus adaptées à eux".

>> Le thé dansant a lieu chaque jeudi (sauf le 25 juillet) de 14h30 à 17h30, à la salle polyvalente de Parsac.