Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Poitiers, le RICM va également rendre hommage aux 13 militaires français morts au Mali

-
Par , France Bleu Poitou

Un hommage national sera rendu ce lundi aux Invalides aux 13 militaires français disparus la semaine dernière. Une minute de silence sera observée par les soldats du RICM très touchés par ce drame.

Le RICM à Poitiers (google street view)
Le RICM à Poitiers (google street view) - ND

Poitiers, France

Les corps des treize militaires français tués accidentellement au Mali sont arrivés ce dimanche en Franceun hommage national leur sera rendu ce lundi après-midi, dans un contexte de réflexions et d'interrogations croissantes sur l'engagement militaire de la France au Sahel. 

De leur côté, les militaires poitevins du RICM "déjà en regardant un peu ce qui va se passer à la télévision et en fin d'après-midi, on marquera lors de la descente des couleurs un temps d'hommage", a expliqué au micro de France Bleu Poitou le lieutenant-colonel Masse. Le commandant en second du RICM a précisé : "le cérémonial est très particulier, on décline ici localement à l'occasion de la cérémonie des couleurs, on baisse les drapeaux, une minute de silence et un texte sera lu."

RICM - Aucun(e)
RICM - ND

Et le lieutenant-colonel Masse se montre grave. "C'est d'abord un moment d'émotion, de compassion, on pense à nos frères d'armes, à leurs familles, fierté je ne sais pas, en tous cas ça donne un sens à notre engagement." A la question est-on préparé en tant qu'officier à accompagner ses hommes dans ces moments ? "Oui dans notre formation, mais il n'y a pas de réponse définitive face à la mort de nos frères d'armes, chaque séquence est particulière." Et puis toujours l'écoute des troupes en permanence et bien sûr ne pas oublier les familles du Régiment. "Nos familles restent en base arrière, et nous avons dans nos unités un échelon social et un bureau dit de l'environnement humain pour être au coeur de ces problématiques, et puis des associations qui viennent nous aider."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu