Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Rochefort, un groupe de parole contre l'anorexie et la boulimie

-
Par , France Bleu La Rochelle

L'association Solidarité Anorexie Boulimie 17 tenait son premier groupe de parole, ce samedi à Rochefort, en Charente-Maritime. Autour de la table 10 personnes voulaient "lever le tabou" sur les troubles alimentaires.

La réunion a rassemblé une dizaine de personnes au Palais des Congrès de Rochefort, ce samedi.
La réunion a rassemblé une dizaine de personnes au Palais des Congrès de Rochefort, ce samedi. © Radio France - Thomas Coignac

Rochefort, France

"On ne sait plus quoi faire, c'est pour ça qu'on vous a contacté !". En pleurs, Sophie et Lionel sont venus du sud de la Charente-Maritime. Elle, les joues creusées, affaiblie, se déplace avec une béquille. Elle en est à sa deuxième période anorexique. Lui, aussi ému qu'elle, confesse "ne pas savoir comment l'aider". Après des soins qui se sont "mal passés" disent-ils, les voilà autour de la table. "Je vois que dans la rue, les enfants ont peur de moi", se désole-t-elle. "Et alors ?, la reprend, Bruno de Beaurepaire, le président de l'association. Le regard des gens n'est pas important, il faut que vous viviez pour vous, et votre famille". 

Rester positif, et ne pas garder ses problèmes dans le cercle familial

Pendant les deux heures de réunion, celui qui a présidé la réunion, dos à la fenêtre de cette petite salle aux murs blancs du palais des congrès de Rochefort, avait deux messages à faire passer. "Rester positif", et "ne pas garder ses problèmes dans le cercle familial". Il faut dire que le retraité de 74 ans n'en est pas à son coup d'essai. Après avoir créé Solidarité Anorexie en 2003, la Charente-Maritime est le 22e département dans lequel son association s'implante

A part lui dire "bouffe", je ne savais pas quoi faire 

Mais s'il est devenu spécialiste du sujet, c'est bien malgré lui. Sa fille est morte à 32 ans, après trois ans de "naufrage", dit-il provoqué par l'anorexie. Et à l'époque, il n'a pas su réagir. "J'étais nul, raconte-t-il d'une voix posée. _A part lui dire "bouffe", je ne savais pas quoi faire d'autre"_. Alors, c'est au départ pour rencontrer des témoins de cette maladie, qu'il a créée l'association. 

Bruno de Beaurepaire, le président de l'association Solidarité Anorexie Boulimie.  - Radio France
Bruno de Beaurepaire, le président de l'association Solidarité Anorexie Boulimie. © Radio France - Thomas Coignac

Et plus de 15 ans après, alors que, d'après certaines études (il n'existe pas de statistiques officielles), l'anorexie et la boulimie toucheraient plus de 600 000 personnes en France, le sujet a encore du mal à être abordé. Autour de la table, une retraitée, dont les enfants "refusent d'entendre parler" de sa maladie. Un couple, qui s'est documenté, venu échanger autour de l'anorexie de leur fille. Pierre, 24 ans, ancien anorexique qui ne mangeait pas parce qu'il refusait "de sortir de l'enfance", et qui désormais, est tombé dans la boulimie, et a pris "25 kilos en deux mois". 

Le reportage de France Bleu La Rochelle

Et tous racontent des souvenirs de psychothérapies, de séjours en cliniques, à l'hôpital, qui ont plus ou moins bien fonctionné. Un des objectifs de l'association est d'ailleurs de constituer, en Charente-Maritime, une liste de médecins "de confiance", dit Bruno de Beaurepaire. Et puis, surtout d'en parler. Parce qu'en deux heures, par exemple, Sophie, complètement silencieuse au début de la réunion, s'est ouverte davantage à ses voisins. "Ce n'était que la première réunion, mais elle m'a fait du bien, positive-t-elle. De toute façon, je vais remonter la pente. Mais il faut me laisser du temps". Du temps, et peut être d'autres séances de parole. L'association a prévu de les organiser les troisièmes samedis de chaque mois. 

> Solidarité Anorexie Boulimie 17, prochaine réunion le 16 novembre (10h) au Palais des Congrès de Rochefort. Contact : 06 68 63 31 40

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu