Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

A Rouen, quand les bars et restaurants apprennent le reconfinement

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

L'annonce du reconfinement par Emmanuel Macron fait parler. Aux tables de bars et restaurants de Rouen, la nouvelle est sur toutes les lèvres.

Le discours d'Emmanuel Macron suivi dans les bars
Le discours d'Emmanuel Macron suivi dans les bars © Maxppp - joel Philippon

Le président Emmanuel Macron annonce un reconfinement. Il prendra effet dès ce jeudi 29 octobre au soir, au moins jusqu'au 1er décembre. Si les rumeurs bruissaient depuis quelques heures, la menace est devenu réalité vers 20h15, ce mercredi 28 octobre au soir. 

Au JM's Café, place du vieux marché, à 19h58, on change de chaîne, on monte le son. Certains écoutent attentivement, d'autres gardent un œil furtif sur l'écran. 

"Qui va payer ça ?"

Rapidement, la "sanction" tombe. "Ca ne me fait pas plaisir, mais il fallait sûrement le faire", clame Thomas, professeur de jeu d'échecs, une bière à la main. "Les choses allaient mal, il fallait une solution !".

Les écoles resteront ouvertes, jusqu'aux lycées. Les universités devront faire leurs cours en ligne. Pour cette tablée d'étudiants, un peu de résignation : "C'est peut-être ce qui devait arriver pour arrêter la propagation du virus, lâche Merwane. Pour nous, c'est impact maximum, parce que les cours à distance n'ont pas le même impact qu'en présentiel. On apprend peut-être moins." En face de lui, il y a Béatrice, étudiante en école de commerce, à peine plus optimiste : "Honnêtement, les cours en ligne sont plutôt bien faits, on a de la chance, mais _rester un mois en ligne sans voir personne, c'est compliqué_." 

A la même tablée, cet autre étudiant est consterné, pour lui, "le confinement n'a pas lieu d'être ! Le virus n'attaque pas ou peu les jeunes, je ne comprenais déjà pas le couvre-feu, mais là... On dit qu'il faut protéger les jeunes, mais là, ça n'a pas de sens..." Dans les faits, le virus s'attaque maintenant souvent aux plus jeunes. Mais la problématique économique le dérange : "J'entends qu'on a dépensé 100 milliards pour subvenir aux besoins de l'économie française. _Mais qui va payer ça ? Ce sont les jeunes_." 

Coup de massue pour les commerces

Les bars, les restaurants et toutes les magasins non essentiels vont devoir fermer. Un nouveau coup de massue pour tous les gérants. Zohir gère un fast-food rue Cauchoise, et a besoin d'un peu plus d'informations : "_C'était un peu ambigu. On ne sait pas si on va pouvoir ouvrir ou pas_, sachant que l'on fait de la vente à emporter... Si on peut, on va minimiser les pertes ! Donc j'attends plus d'informations dans les prochains jours." Le Premier ministre, Jean Castex, doit préciser les annonces du Président ce jeudi 29 octobre à 18h30.

A côté de Zohir, il y a Samad. Lui tient un magasin d'ameublement à Petit-Quevilly, et sait déjà qu'il va devoir refermer ses portes. "Les commerces essentiels, c'est sûr que c'est pas nous. Pendant le confinement, on avait reçu une aide de 1 500 euros par mois. C'est bien, ça permettait de payer le loyer, mais c'est tout... _La période de fin d'année, normalement, c'est là où l'on travaille bien_, mais là, ça va être difficile", explique-t-il tout en gardant le sourire.

Le discours se termine, à peine le temps de comprendre tout ce que cela représente qu'il est déjà 21h. L'heure de rentrer chez soi. Le couvre-feu reste en vigueur jusqu'à jeudi soir...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess