Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pour financer le clocher foudroyé, une commune du Tarn vend des bandanas

-
Par , France Bleu Occitanie

Les habitants de Saint-Amans-Soult près de Mazamet (Tarn) se mobilisent pour sauver leur clocher, frappé par la foudre et détruit en octobre dernier. Et parmi toutes ces idées, la vente de bandanas depuis le début de l'été.

Le clocher de l'église de Saint-Amans-Soult, en pleine rénovation.
Le clocher de l'église de Saint-Amans-Soult, en pleine rénovation. © Radio France - Marius Delaunay

Saint-Amans-Soult, France

La vente de bandanas a commencé mi-juillet sur l'idée de plusieurs conseillers de la mairie de Saint-Amans-Soult. Le bandana, de couleur blanche avec l'effigie du clocher détruit dessus, est vendu 5 euros pièce  à la mairie, ainsi qu'au marché des producteurs locaux du vendredi et pendant les fêtes de la Saint-Largi, la fête votive de Sout ce week-end de l'Assomption. Depuis un un mois, environ 300 bandanas ont été vendus, permettant de récolter 1.500 euros pour financer une partie de la reconstruction.

Près de 300 000 euros de travaux

Le clocher a été sérieusement endommagé par un coup de foudre en octobre dernier. Depuis, l'église est inutilisable. La mairie de Saint-Amans-Soult prend donc en charge une partie des travaux de rénovation, notamment concernant le chauffage, la sonorisation ou encore l'électrisation des cloches.  En tout, près de 300 000 euros aux frais de la commune. Une somme très importante pour ce village rural de 1600 habitants. 

Une collecte a été lancée sur le site de la Fondation du Patrimoine, permettant de récolter près de 10 000 euros. La vente de bandanas vient donc compléter cette collecte, même si la somme réunie importe peu finalement. 

On veut surtout redonner ce sentiment d'unification au village. Il faut que les habitants se réapproprient et s'investissent pour leur clocher. Les sommes sont là, bien sûr, ça sera toujours un plus, mais l'important c'est d'être ensemble, faire corps pour défendre notre patrimoine, qui mérite d'être soutenu. — Daniel Vialelle, le maire 

On a toujours été habitués à le voir ce clocher, et du jour au lendemain, il est rasé! Ça fait un choc. Il manque quelque chose quoi. Le clocher c'est une animation, c'est le cœur du village. — Jacques, un habitant

La vente de bandanas continue dans la commune, il en reste environ 200 avant les fêtes de ce week-end. Et d'autres initiatives sont déjà en cours pour financer le chantier. Il y aura encore les marchés de producteurs à la mi-septembre. Une soirée dansante est prévue à la fin de l'année. Tous les fonds seront reversés pour la rénovation. 

Choix de la station

France Bleu