Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Saint-Lô, l'avenir incertain d'Adama, jeune Guinéenne victime de violence

-
Par , France Bleu Cotentin

Elle s'appelle Adama. A 21 ans, cette jeune femme originaire de Guinée Conakry est sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. Si elle est renvoyée dans son pays, elle risque les représailles de son mari violent.

Jean-Samuel Hec et Chantal Tambour se mobilisent pour aider Adama à obtenir sa régularisation en France.
Jean-Samuel Hec et Chantal Tambour se mobilisent pour aider Adama à obtenir sa régularisation en France. © Radio France - Benoît Martin

Adama n'a que 21 ans, mais déjà la vie trop remplie d'une jeune femme qui n'a pas eu d'adolescence. A l'âge de 13 ans, la jeune fille est mariée de force à un homme qu'elle n'aime pas et qui a 33 ans de plus qu'elle. Un an plus tard, elle donne naissance à une petite fille. Dans son couple, elle subit les mauvais traitements de son mari. "Il me battait pour faire l'amour et ne me donnait pas à manger. Avec lui, j'étais en enfer". Menacée d'une excision totale par son mari, la jeune femme décide de s'enfuir. Commence pour elle le parcours du combattant des migrants africains. Elle traverse la méditerranée et débarque en Espagne avant de regagner Saint-Lô où elle vit depuis bientôt trois ans. 

Demande d'asile rejetée

Son ambition, c'est de vivre en France, pays dont elle parle la langue. La jeune femme fait du bénévolat et est scolarisée. Elle suit actuellement une formation en CAP cuisine. Mais parallèlement, ses démarches pour obtenir l'asile politique vont échouer au printemps dernier et depuis le mois de juillet, Adama est sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. "La Guinée Conakry ne figure pas sur la liste des Etats dangereux qui permettent de bénéficier de l'asile politique", regrette Jean-Samuel Hec, du collectif d'aide aux migrants La Sirmo à Saint-Lô. "Et pourtant, les droits des femmes n'y sont pas respectés et les excisions sont généralisées. Ce sont des circonstances qui auraient pu pencher en sa faveur"

Des courriers pour appeler à sa régularisation

Devant l'urgence de la situation, et Adama étant désormais privée de l'aide qui accompagne le statut de demandeur d'asile, la solidarité s'est organisée autour de la jeune femme hébergée par des bénévoles. Une demande de régularisation à titre gracieux a été formulée auprès du préfet de la Manche il y a une quinzaine de jours. "On ne peut pas présumer de la suite qui sera donnée à cette demande", souligne Jean-Samuel Hec. Mais pour faire pression sur les autorités, plusieurs citoyens manchois ont envoyé des courriers au préfet lui demandant d'octroyer à Adama un titre de séjour. Plus d'une centaine de ces courriers ont déjà été envoyés. 

Pour Chantal Tambour, de Comité droits des femmes de la Manche, au côté de la jeune Guinéenne, "le cas d'Adama est symbolique alors que le gouvernement veut lutter contre les violences faites aux femmes". Et à ceux qui estiment que la jeune femme pourrait rentrer dans son pays et simplement rester éloignée de son mari, Chantal Tambour rappelle "qu'en Guinée et dans certaines zones d'Afrique, s'opposer à des traditions liées notamment à la condition des femmes, c'est très dangereux". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu