Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Saint-Nazaire, la factrice ne passe plus au 25, rue des Frênes

vendredi 3 novembre 2017 à 17:36 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

C'est une décision extrêmement rare : le courrier n'est plus distribué au 25, rue des Frênes à Saint-Nazaire parce que la factrice n'est plus en sécurité. Les habitants du HLM doivent aller récupérer leurs lettres directement à la Poste jusqu'à nouvel ordre.

Depuis le 23 octobre, les boîtes aux lettres du 25, rue des Frênes restent vides (illustration)
Depuis le 23 octobre, les boîtes aux lettres du 25, rue des Frênes restent vides (illustration) © Maxppp -

Saint-Nazaire, France

Que la distribution du courrier soit suspendue deux ou trois pour des problèmes avec des chiens ou des agressions, ça arrive. Mais qu'elle le soit pour une durée indéterminée comme c'est le cas pour le 25, rue des Frênes à Saint-Nazaire, là, c'est extrêmement rare selon la Poste. Ce pourrait même être la première fois dans notre région.

La factice se sent menacée par les trafiquants qui squattent le hall de l'immeuble

Le problème, c'est que la factrice qui assure cette tournée ne se sent plus en sécurité quand elle passe dans cet immeuble HLM. Elle se sent menacée et elle ne peut plus laisser son vélo le temps de distribuer le courrier dans les boîtes aux lettres des 40 appartements. Pourquoi ? Parce que le hall est squatté par des trafiquants. Alors, la dernière lettre reçue chez eux par les habitants, le 23 octobre, c'est celle qui les informe que, désormais, ils doivent aller récupérer leur courrier au "carré entreprises", place Nadia-Boulanger, à 500 mètres de chez eux, jusqu'à ce que la situation revienne à la normale.

La police a commencé à faire des contrôles d'identité et, d'après les riverains, ça commence à aller mieux

La ville de Saint-Nazaire est au courant de la situation et elle en a fait l'une de ses priorités. "Nous avons alerté la police et la préfecture dès le mois de septembre", explique Xavier Perrin, l'adjoint à la tranquillité publique. "La police a commencé à faire des contrôles d'identité et les riverains nous ont dit que ça commençait à aller mieux. Mais il faut du temps pour mener une enquête qui permette ensuite de répondre efficacement à ces actes et de régler définitivement le problème".