Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Sartrouville, succès pour le "clean challenge" organisé par les "grands frères" de la cité

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Samedi 17 août, le quartier des Indes de Sartrouville (Yvelines) a relevé le défi "Ma Cité Va Briller". Une vingtaine de jeunes du secteur, aidés par des plus grands, ont retroussé leurs manches pour nettoyer leur cité. Et se sensibiliser aux questions de propreté et d'environnement.

Des habitants de la cité des Indes, à Sartrouville (Yvelines), ont mis la main à la pâte pour nettoyer leur quartier, et répondre au "clean challenge" des banlieues françaises.
Des habitants de la cité des Indes, à Sartrouville (Yvelines), ont mis la main à la pâte pour nettoyer leur quartier, et répondre au "clean challenge" des banlieues françaises. © Radio France - Nicolas Fillon

Sartrouville, France

Mais quand s'arrêtera le phénomène "Ma Cité Va Briller" ? Démarré au début du mois d'août, ce "clean challenge" dans lequel les jeunes de quartier nettoient leur cité avant de poster le résultat sur les réseaux sociaux est devenu viral. C'est Garges-lès-Gonesses (Val-d'Oise) qui a initié le mouvement grâce à l'association Espoir et Création

Les grands-frères à la manœuvre

Mais d'autres villes d'Île-de-France et d'ailleurs ont repris le concept ces derniers jours : Colombes (Hauts-de-Seine), Poissy (Yvelines), Gonesse (Val-d'Oise), Nancy (Meurthe-et-Moselle), Roubaix (Nord), Montpellier (Hérault) ou encore Marseille (Bouches-du-Rhône). Dans les Yvelines, le quartier des Indes à Sartrouville a relevé le défi samedi 17 août, et de manière plutôt originale. À l'initiative, ni association, ni politique. Ce sont les "grands frères" de la cité qui ont mis la main à la pâte pour organiser ce grand nettoyage d'été. 

La cité des Indes, à Sartrouville (Yvelines), a lancé son premier "clean challenge" samedi 17 août. - Radio France
La cité des Indes, à Sartrouville (Yvelines), a lancé son premier "clean challenge" samedi 17 août. © Radio France - Nicolas Fillon

Le rendez-vous a été donné à 15h dans la cité des Indes par Piroo, l'un de ces médiateurs à la manœuvre. Il a 27 ans, Piroo. La totalité passée dans ce quartier a priori tranquille en ce mois d'août. Au milieu des imposantes tours, sur une place avenue de l'Europe, une petite tente a été installée pour les journalistes invités à l'événement. Il a plu sans discontinuer, et forcément, les participants à ce "clean challenge" sont moins nombreux qu'attendus. Il y a des petits, et des grands, une dizaine tout au plus.

"Ah ouais, ça manque de bras là... Envoyez des Snap', il faut rameuter du monde !" ordonne Piroo à ses potes, "la famille" comme ils s'appellent affectueusement, venus le seconder. L'un d'eux se saisit d'un mégaphone, sirène hurlante, pour battre le rappel : "Chers habitants de la cité des Indes, c'est pour vous annoncer que c'est le début du clean challenge pour ramasser tous ces détritus ! Toutes les personnes qui n'ont rien à faire, merci de nous rejoindre et de nous donner un petit coup de main pour cette démarche pleine de civisme." De son côté, Piroo multiplie les messages sur WhatsApp et Instagram pour faire grossir les rangs.

Sacs-poubelle, gants et pinces à déchets

Et ça marche. Quelques "grands frères" de la cité se ramènent, suivis de plusieurs enfants. La petite équipée est composée d'une vingtaine de membres. Le challenge peut commencer, même si les gouttes continuent de tomber. Ce sont les adultes qui coordonnent, distribuent les sacs-poubelle, les gants, les pinces à déchets. Et délivrent quelques consignes : _"Les enfants, ne ramassez pas les bouts de verre !"  _Tout ce petit monde s'est réparti en plusieurs secteurs, histoire de mieux quadriller les endroits à nettoyer : trottoirs, petits espaces verts, ou descentes de parties communes.

Sacs-poubelle, gants, pinces à déchets, et même balais : les jeunes de la cité des Indes à Sartrouville (Yvelines) ont tout donné pour nettoyer leur quartier. - Radio France
Sacs-poubelle, gants, pinces à déchets, et même balais : les jeunes de la cité des Indes à Sartrouville (Yvelines) ont tout donné pour nettoyer leur quartier. © Radio France - Nicolas Fillon

"On a vu le défi commencer à Garges-lès-Gonesses, et on a voulu le reproduire chez nous, raconte Piroo, sourire aux lèvres. C'est quelque chose qui nous a parlé tout de suite. C'était tellement beau, et logique, en fait, que les habitants d'une cité nettoient leurs déchets." Ce cuisinier en restauration rapide revendique le côté indépendant de la démarche : "Derrière notre challenge, il n'y a pas d'association. Ni la municipalité, qui n'a apporté aucun soutien ou encouragement. Les sacs-poubelle, ça vient de nous. Les gants, pareil. Les habitants ont tout acheté. Les pinces, c'est un don d'un monsieur qu'on a croisé dans la rue. On se sent... pas délaissés, mais plutôt mis de côté. On prend ce genre d'initiative pour continuer à vivre."

Omar, 29 ans, dirige un petit groupe de quatre jeunes, Alassane, Amine, Ibrahim et Zeid, motivés comme jamais. "On est en train de nettoyer notre cité, c'est un beau geste, glisse-t-il, fier. Il y en avait quand même besoin. Et puis, c'est un challenge, de faire briller notre quartier. Tout le monde participe. On ramasse un peu de tout, sauf les objets tranchants, qu'on met à part." En à peine dix minutes, son sac-poubelle est déjà rempli. "On a ramassé pas mal de choses, juste sur un petit endroit, remarque le jeune homme. Il y a des bouteilles, des mégots..."

Beaucoup de détritus ramassés en quelques heures

Aden, haut comme trois pommes et pince à la main, a été particulièrement productif en peu de temps : "J'ai trouvé du plastique, des bouteilles, des papiers de chewing-gum, des sachets de sauce ketchup..." Plus loin, le téléphone de Piroo n'arrête pas de sonner. "Les potes commencent à se réveiller tous les uns après les autres, on va être plus nombreux, sourit-il, un peu débordé. Il faut que je trouve le temps de faire un "live" sur les réseaux sociaux, ça va nous donner encore plus de visibilité !"

Quelques minutes après le début du "clean challenge", les jeunes de Sartrouville (Yvelines) ont ramassé pas mal de déchets... - Radio France
Quelques minutes après le début du "clean challenge", les jeunes de Sartrouville (Yvelines) ont ramassé pas mal de déchets... © Radio France - Nicolas Fillon

Entre quelques annonces ("Qui a un balai s'il vous plaît ?" ou encore "On ne touche pas aux objets si on n'a pas de gants !"), l'homme au mégaphone rappelle : "Pensez aux éboueurs, et à ne pas reproduire l'erreur de jeter vos déchets dans la rue." Avant de porter en triomphe Naïla, petit bout de choux qui a récupéré un impressionnant paquet de détritus qui débordent de ses bras. Elle et ses sœurs travaillent en équipe. L'une a ramassé "un sac plastique avec un emballage de kebab dedans, un épis de maïs grignoté, un papier de Mister Freeze, une peau de banane et un mouchoir". Une autre explique qu'il "vaut mieux regrouper un grand nombre de déchets pour éviter de faire des allers-retours vers la poubelle".

Yassine, 22 ans, barbe fournie et regard doux, a passé toute sa vie dans la cité des Indes. Il est venu à l'appel de ses amis. "On m'a dit de venir nettoyer le quartier, je me suis dit : pourquoi pas ? Le défi, je m'en fiche. Dans la cité, on fout un peu le bordel. C'est nous qui la salissons. À nous de la rendre plus belle. On ne doit pas compter tout le temps sur les agents de voirie. Les pauvres, déjà que ce n'est pas un métier facile... On doit faire en sorte d'arranger les choses. On se met à leur place, une journée, ce n'est pas grand-chose."

Un défi pour faire bouger les consciences 

Yassine pense que le challenge peut aider à faire changer les mentalités : "On fera plus attention. Au lieu de jeter une canette vide par terre, la mettre à la poubelle, tout simplement. Ce qui fait plaisir, c'est de voir des jeunes et des moins jeunes qui participent." Des participants de plus en plus nombreux au fil de l'après-midi : le nez collés à la fenêtre, certains habitants, intrigués et amusés, sortent de chez eux et rejoignent le cortège de "cleaners".

Jeunes, moins jeunes : tout le monde a participé au "clean challenge" de Sartrouville (Yvelines). Un jeu, mais aussi un défi citoyen pour le quartier. - Radio France
Jeunes, moins jeunes : tout le monde a participé au "clean challenge" de Sartrouville (Yvelines). Un jeu, mais aussi un défi citoyen pour le quartier. © Radio France - Nicolas Fillon

En queue de peloton, on trouve Mohamed, 13 ans, qui confesse : "On va dire la vérité, je jette parfois des déchets par terre. Même tout à l'heure, j'ai failli laisser ma bouteille de jus d'orange au sol. Mais j'y ai repensé, et j'ai l'ai mise à la poubelle. Et là, je ramasse d'autres déchets. C'est important de faire ça." Son pote Benny, 14 ans, abonde : "On représente notre cité, on est ici pour la nettoyer. C'est vraiment une petite compétition entre les autres quartiers."

Pour Piroo en revanche, ça n'est pas qu'un jeu. "C'est surtout de la sensibilisation, insiste-t-il. On sait très bien que notre cité ne sera pas toute propre. On n'est pas une armée et on n'a pas le matériel qu'il faut. On veut vraiment marquer le coup dans la tête de nos petits jeunes. Leur dire que jeter un déchet par terre, ce n'est pas normal, ni logique, ni banal." 

Bientôt un nouveau "clean challenge" à Sartrouville ?

Au total en fin de journée, ce sont pas moins de 36 sacs-poubelle qui ont été remplis par les jeunes de Sartrouville, avec également plusieurs encombrants comme des chariots de supermarché, ou des carcasses de vélo. À terme, et en plus d'avoir défié le quartier voisin de la Marinière, Piroo voudrait "pérenniser" le "clean challenge". Histoire de marquer le coup. 

Aucun recoin de la cité des Indes à Sartrouville (Yvelines) n'a été oublié par les "cleaners" du quartier. - Radio France
Aucun recoin de la cité des Indes à Sartrouville (Yvelines) n'a été oublié par les "cleaners" du quartier. © Radio France - Nicolas Fillon

"On ne veut pas que ça soit : "Aujourd'hui, ma cité va briller et demain je la salis", poursuit-il. Mais plutôt : "Aujourd'hui, ma cité brille et demain je l'entretiens". Et pourquoi pas, dans quelques mois, relancer une opération comme celle-là, pas forcément sous ce nom-là. Mais un événement écolo, pour faire attention à où l'on vit, tout simplement. On prône le vivre-ensemble, dans une belle cité."

Choix de la station

France Bleu