Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Stains, des colos d'été "apprenantes" et gratuites pour les jeunes de la ville

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

La ville de Stains (Seine-Saint-Denis) fait partie des communes qui ont reçu le label "colonies apprenantes" remis par le gouvernement. Il permet à des jeunes de la ville de partir gratuitement en colonies de vacances cet été, encadrés par des animateurs mais aussi des enseignants.

Colonies de vacances. Photo d'illustration
Colonies de vacances. Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

"Vacances studieuses mais avant tout un moment de repos pour les enfants", prévient Azzédine Taïbi, le maire (PCF) de Stains (Seine-Saint-Denis). Comme chaque été, la ville va envoyer des centaines de jeunes en Vendée et dans le Loir-et-Cher, pour un séjour dans ces deux centres de vacances. Mais cette année, une nouveauté : le gouvernement a décerné le label "colonies apprenantes" à la commune et prendra donc en charge une grande partie du financement de ses colos.

Des séjours gratuits pour les familles

Ces colos apprenantes doivent permettre à 250 000 jeunes, issus des quartiers prioritaires, de profiter de ces séjours qui allient loisirs et enseignement. L'État va débloquer 200 millions d'euros pour les mettre en place. Une aide bienvenue pour le maire de Stains qui compte envoyer le plus de jeunes possible cette année "environ 600, soit 200 de plus que l'an dernier". Les séjours seront certes, plus courts (10 jours au lieu de 20),mais les groupes seront plus nombreux à partir. Surtout, grâce à ce label, les familles n'auront rien à débourser pour l'inscription, elle sera gratuite. L'État prendra en charge les départs, à hauteur de 400 euros par enfant.

Vacances studieuses, vacances heureuses ?

"Je pense que ça va intéresser encore plus de familles", dit le maire car beaucoup de familles de Stains subissent de plein fouet la crise sociale post-Covid avec des pertes d'emplois et de revenus. Pas facile dans ces conditions de financer les départs en vacances des enfants qui viennent pourtant eux aussi de vivre une période éprouvante. "Notamment des enfants notamment qui se sont retrouvés confinés parfois dans des logements très petits, à plusieurs... J'ai senti le besoin, encore plus cette année, de ce droit aux vacances", explique Azzédine Taïbi.

"Un moment de repos avant tout pour les enfants" - Azzédine Taïbi, maire de Stains

Maths le matin, poney l'après-midi

Pendant le séjour, les enfants auront classe le matin pendant deux heures et pourront participer aux loisirs l'après-midi. Zouhir, s'est engagé pour partir en Vendée pendant les deux mois. "On va donner des cours de français et de maths, mais on va essayer de faire ça de manière ludique, avec des jeux, des défis, en petits groupes. Ça reste des vacances !", promet le jeune enseignant. Chaque professeur qui se porte volontaire devrait être payé à hauteur de 150 euros par jour par le gouvernement et pourra participer aux activités l'après-midi. La ville, elle, prendra en charge la nourriture et le logement. La mairie a prévu un budget de 150 000 euros pour ses colos d'été ( sur un budget global de 500 000 euros pour toutes les activités de loisirs prévues cet été pour les habitants).

Rattraper le retard et préparer la rentrée

Zouhir, l'assure, sa motivation première n'est pas l'argent mais la réussite des élèves. "Beaucoup ont décroché ou n'ont pas réussi à suivre les classes virtuelles. Le confinement a renforcé certaines inégalités. Alors cet été, si on peut rattraper le retard, je le fais avec plaisir. En plus, on sera dans un cadre idéal, au bord de la mer, ça va..." Parmi les premiers jeunes inscrits, certains font partie des 800 élèves de Stains qui ont décroché pendant le confinement . "C'est bon signe" qu'ils se soient inscrits, affirme Azzédine Taïbi et une bonne occasion de les remettre dans le bain avant la rentrée de septembre. Les premiers départs sont prévus le lundi 6 juillet. 

À Stains, des colos d'été "apprenantes" et gratuites pour les jeunes de la ville

.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess