Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Tailly-l'Arbre-à-Mouches, les sapins de la petite-fille du maréchal Leclerc se vendent très bien

dimanche 23 décembre 2018 à 5:11 Par Hajera Mohammad, France Bleu Picardie

Depuis plusieurs années, Bénédicte Leclerc de Hauteclocque, petite-fille du maréchal Leclerc, vend des sapins qui ont poussé sur le domaine du château familial à Tailly-l'Arbre-à-Mouches dans la Somme.

Bénédicte Leclerc de Hauteclocque, la petite-fille du maréchal Leclerc, cultive des sapins sur le domaine du château familial à Tailly-l'Arbre-à-Mouches dans la Somme
Bénédicte Leclerc de Hauteclocque, la petite-fille du maréchal Leclerc, cultive des sapins sur le domaine du château familial à Tailly-l'Arbre-à-Mouches dans la Somme © Radio France - Hajera Mohammad

Amiens, France

"Faire des sapins de Noël, c'est une tradition", affirme Bénédicte Leclerc de Hauteclocque. La petite-fille du maréchal Leclerc, héros de la Seconde Guerre mondiale, né dans la Somme. Elle gère, depuis la disparition de son père, la production de sapins sur le domaine familial à Tailly-l'Arbre-à-Mouches, près d'Airaines.

Les commandes ont doublé

Les sapins, des Nordmann et épicéas pour la plupart cultivés de manière bio, poussent sur les différents pépinières du domaine. Cette année, pour les fêtes, 6 000 commandes ont été passées. "C'est le double par rapport à l'an passé", précise l'héritière. Et elle ne compte pas en rester là : "L'objectif c'est d'en vendre 20 000 dans quelques années".

La salle où sont floqués les sapins avec de la fausse neige et des paillettes - Radio France
La salle où sont floqués les sapins avec de la fausse neige et des paillettes © Radio France - Hajera Mohammad
Les sapins de Tailly floqués avec de la fausse neige et des paillettes  - Radio France
Les sapins de Tailly floqués avec de la fausse neige et des paillettes © Radio France - Hajera Mohammad

Les sapins sont vendus à des magasins de grande surface (du groupe Auchan notamment), à des jardineries et il y a quelques ventes au particulier. On en retrouve aussi sur le marché de Noël d'Amiens, sans oublier cette grande chaîne de supermarchés en Angleterre qui a passé commande également. 

L'argent gagné est réinvesti pour développer l'activité des sapins, mais permet aussi de payer la dizaine d'employés qui travaillent sur place pendant cette période de fin d'année très chargée. Une partie de l'argent sert aussi à entretenir le domaine.

Le château familial du domaine de Tailly - Radio France
Le château familial du domaine de Tailly © Radio France - Hajera Mohammad

Des années de travail

Mais Bénédicte Leclerc de Hauteclocque insiste : pas question de vendre ces sapins en mettant en avant le nom de sa famille et de son grand-père : "J'ai fais beaucoup de démarchage moi-même, avec mon petit camion, je suis allée voir tout le monde et quand j'y vais je ne dis rien. J'insiste surtout sur le côté production locale", répète-t-elle, sans renier pour autant son passé. Aujourd'hui, le succès des sapins de Tailly s'explique surtout par les années de travail fournies et pas seulement par le nom du maréchal.

À Tailly-l'Arbre-à-Mouches, les sapins de la petite-fille du maréchal Leclerc se vendent très bien