Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Toulouse, les cours de self-défense attirent toujours plus de femmes

jeudi 8 mars 2018 à 5:37 Par Clémence Fulleda, France Bleu Occitanie

Alors que l'ONU a placé ce 8 mars 2018 sous le signe des "activistes rurales et urbaines qui transforment la vie des femmes", elles sont de plus en plus nombreuses à pratiquer le krav-maga. Cette méthode d'autodéfense venue d'Israël séduit quel que soit l'âge ou le milieu d'origine. Reportage.

A Toulouse, dans certains clubs les femmes représentent 50% des adhérents.
A Toulouse, dans certains clubs les femmes représentent 50% des adhérents.

Toulouse, France

La journée internationale du droit des femmes est reconnue dans les années 70 par l'ONU, qui a décidé de placer l'édition 2018 sous le signe de "l'autonomisation des femmes dans tous les contextes, qu'ils soient ruraux ou urbains". 

Et cette autonomisation passe peut-être par le krav-maga. Cette technique de self-defense, venue d'Israël, emprunte des gestes de la boxe, du ju-jitsu ou encore de la lutte.  L'idée est de simuler des agressions et d'apprendre à réagir en situation de stress. 

50% de femmes dans les clubs

En Haute-Garonne, plusieurs clubs de krav-maga se sont montés ces dix dernières années. "Fight club" propose par exemple des cours à l'Union, Ramonville et dans le centre-ville de Toulouse. Entre 2009 et 2018, le nombre d'adhérents est passé de 50 à 250 et de 5% de femmes à 50%. "Ce sont des étudiantes comme des femmes d'une cinquantaine d'années, elles viennent de divers horizons", assure Morgan Roquefort, le fondateur de cette association. 

Il faut compter autour de 300 euros l'année pour suivre des cours. 

Les hommes qui entraînent les femmes mettent des casques lors de simulations d'agressions. - Aucun(e)
Les hommes qui entraînent les femmes mettent des casques lors de simulations d'agressions.

Savoir se défendre "au cas où"

Les femmes qui viennent s'entraîner n'ont pas forcément été agressées, mais toutes disent y penser et vouloir s'y préparer. "C'est comme tous les sports, mais il y a ce plus là, parce qu'on ne sait jamais...", explique Adèle.

Je me suis fait embêter au lycée. Au bout d'un moment, je lui ai dit de me laisser tranquille. Il m'a répondu "Tu vas faire quoi?" et vlam! Un petit coup  de coude dans la gorge... Depuis, on me laisse tranquille. - Allison, 17 ans, du quartier des Minimes, à Toulouse.

Ceci-dit, le krav-maga est d'abord et avant tout basé sur l'autodéfense et le respect.

► ECOUTER notre reportage lors d'un entraînement de krav-maga à Toulouse

Une centaine de femmes pratique le krav-maga dans le centre-ville de Toulouse. Reportage.

Un manuel de krav-maga par et pour les femmes

A l'initiative de la parisienne Béatrice le Chevalier, un manuel de self-défense rédigé en anglais et en français est diffusé à partir de ce jeudi sur les réseaux sociaux. Intitulé "Krav Magirls Mode d'Emploi", il est téléchargeable gratuitement. 

En une cinquantaine de pages, sont présentées des situations diverses comme des agressions dans un parking, un frotteur dans le métro, etc., et comment s'en défendre. 

La toulousaine Carine Puyo a signé les mises en situations et les photos de ces coups de genou dans les parties génitales ou de doigts dans l’œil sur la terrasse d'un café ("merci aux hommes féministes qui ont accepté de jouer les agresseurs", souligne-t-elle).  Elle pratique le krav-maga depuis 10 ans.

Ca s'inspire de ce que l'on fait naturellement. Monter les mains par exemple, c'est un réflexe que l'on va garder ; les techniques sont adaptées à votre gabarit.  On ne veut pas faire de toutes les femmes des combattantes, mais aux grands maux les grands moyens.  Et l'attitude des femmes c'est un premier message envoyé aux hommes. Une femme qui ne va pas réussir à résister à un homme qui l'agresse, c'est un homme qui va se sentir libre de recommencer. Il ne faut pas subir.

Ce manuel propose aussi des éclairages médicaux et juridiques comme la définition de la légitime défense ainsi que des numéros pratiques comme le 3919, le numéro « Violences Femmes info » qui est, depuis le 1er janvier 2014, le numéro national de référence d'écoute téléphonique et d'orientation à destination des femmes victimes de violences.