Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

À Toulouse, les féministes appellent à manifester ce vendredi contre la nomination de Gérald Darmanin

-
Par , France Bleu Occitanie

La nomination de Gérald Darmanin poursuivi dans un dossier de viol, au poste de ministre de l'Intérieur continue de susciter la colère des féministes. A Toulouse, plusieurs associations appellent à un rassemblement, ce vendredi 10 juillet, à 12h devant le palais de justice.

Les féministe de "Nous Toutes" organisent ce vendredi, un rassemblement à Toulouse, comme ailleurs en France pour protester contre la nomination de Gérald Darmanin au poste de ministre de l'Intérieur.
Les féministe de "Nous Toutes" organisent ce vendredi, un rassemblement à Toulouse, comme ailleurs en France pour protester contre la nomination de Gérald Darmanin au poste de ministre de l'Intérieur. © Radio France - Maïwenn Bordron

La colère des féministes se propage sur tout le territoire, quatre jours après la nomination de Gérald Darmanin au poste de ministre de l'Intérieur. L'homme de 37 ans est poursuivi dans une affaire de viol. La plainte, déposée il y a trois ans, est réexaminée par la cour d'appel de Paris depuis la mi-juin. Et la nomination à l'Intérieur de celui qui avait la charge des Comptes publics dans le dernier gouvernement d'Edouard Philippe a fait bondir les associations féministes au soir de la présentation de la nouvelle équipe.

12h devant le palais de justice à Toulouse

"Nous féministes et militantes de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, avons pris une claque à l’annonce de la nomination de Gérald Darmanin et d’Éric Dupond-Moretti. Mais nous sommes loin d’être K.O", écrit le collectif NousToutes dans un communiqué.

Ses membres dénoncent le mépris exprimé de la part du président de la République qui avait promis de faire de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité de son quinquennat et organisent ce vendredi 10 juillet, dans plusieurs villes de France, des rassemblements de protestation. À Toulouse, le rendez-vous est donné à midi devant le palais de justice.

"Nous, ce qu'on veut, c'est qu'il saute." - Hegoa militante féministe toulousaine de l'association Toutes en grève 31

"Il y a un message d'opposition à nos revendications d'égalité. On lutte contre les oppressions matriarcales et là, c'est se positionner dans l'affrontement par rapport à nous", dit sans détour Marine de l'association Toutes en grève 31, à l'origine de l'appel au rassemblement à Toulouse. Comme Hegoa, elle espère que cet appel va être massivement entendu après plus d'un an de lutte intensive pour défendre les droits des femmes. "Déjà l'Etat était bien assez répressif comme ça. On ne laissera pas faire (...) Nous, ce qu'on veut, c'est qu'il saute !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess